BCP : 16,36 milliards de dirhams de produit net bancaire en 2017

BCP : 16,36 milliards de dirhams de produit  net bancaire en 2017

Performance au rendez-vous, amélioration de la profitabilité et nouveaux segments opérés.

Ce sont là les principaux faits ayant marqué l’exercice 2017 de la Banque centrale populaire (BCP). Le groupe bancaire qui clôture ses comptes sous une note positive confirme son leadership aussi bien au niveau national qu’international. La dynamique des filiales marocaines, la croissance de l’activité à l’international et le maintien d’une approche prudentielle avisée ont permis à la BCP d’asseoir sa solidité financière. Ceci s’est traduit par des indicateurs en progression soutenue. Le groupe a réalisé à fin décembre un produit net bancaire de l’ordre de 16,36 milliards de dirhams, en amélioration de 4,5%. De même, le résultat net du Groupe a affiché une progression de 12,3% passant de 3 milliards de dirhams à 3,41 milliards de dirhams à fin 2017. Le résultat net part du groupe de BCP s’est établi pour sa part à 2,84 milliards de dirhams, en hausse de 7,5% comparé à l’exercice précédent. Ces comptes consolidés tiennent en compte également les premiers mois d’activité de Bank Al Yousr. La première banque participative de la BCP ayant démarré au deuxième trimestre de l’année 2017 est sur la bonne voie (voir entretien). Les ambitions ciblent un encours de près de 3 milliards de dirhams. Un objectif qui, selon Mohamed Benchaâboun, président-directeur général de la BCP marquera à l’horizon 2020 l’équilibre financier de cette banque.  Les perspectives de développement de la BCP sont prometteuses. D’ailleurs, le groupe avait décliné, il y a quelques années, un plan de développement à l’horizon 2020. Une vision chiffrée au niveau d’un certain nombre d’agrégats incluant également une transformation du Groupe.

Une orientation qui permettra à la BCP de s’adapter aux mutations subies et voulues. Dans une ère de transformation technologique, la BCP a choisi de changer sa façon d’opérer passant d’un groupe coopératif ancré au Maroc vers un groupe panafricain. Un changement de cap, qui selon le président-directeur général de la banque, ne pouvait réussir sans le lancement de projets stratégiques. Sur le plan africain, le Groupe poursuit son développement. Il a signé récemment un accord d’acquisition de la banque des Mascareignes poursuivant ainsi son expansion panafricaine.  Notons que dans une optique de diversification de ses activités et d’inclusion financière d’activité, la Banque centrale populaire confirme la montée dans le capital de M2T (Maroc Traitement de transaction). L’opération porte sur un montant de 18 millions de dirhams avec une perspective d’atteindre la totalité de ce capital. Le choix de M2T est porté par la particularité de sa plate-forme technologique lui conférant sur le marché d’avoir plus de réactivité et avoir plus une capacité d’aller sur la technologie de manière très rapide. 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *