BCP : les indicateurs sont positifs

BCP : les indicateurs sont positifs

Mardi 27 septembre, Noureddine Omary, président du groupe Banques Populaires a tenu une conférence de presse pour présenter les résultats de son institution bancaire à fin juin 2005. Premiers chiffres annoncés, ceux relatifs au Crédit Populaire dont les indicateurs de performance ont connu une nette amélioration. C’est ainsi que les dépôts de la clientèle ont augmenté de 8,9 % par rapport à la même période de l’année précédente pour atteindre 93,113 milliards DH. Pour leurs parts, les crédits à l’économie ont totalisé 48,631 milliards DH, soit une hausse de 15.3%. Le produit net bancaire est sur la même courbe ascendante, avec une hausse enregistrée de l’ordre de 9% (638 millions DH). Ces résultats positifs se justifient, selon Noureddine Omary, par l’accroissement qu’ont connu les ressources de la clientèle locale (+12,7%) ou de celles des Marocains résidant à l’étranger (+5,7%).
Pour ce qui est des crédits à l’économie, ils demeurent dominés par les entreprises (61%) alors que les crédits octroyés aux particuliers représentent 39%. Pour ce qui est de la Banque Centrale Populaire, les résultats ont connu une baisse. C’est ainsi que le produit net bancaire est passé de 392 millions DH en juin 2004 à 356 millions DH durant la même période de l’année 2005. Ce qui représente une baisse de l’ordre de 9,2 % Une baisse qui s’explique, toujours selon le président du groupe Banques Populaires, par la réalisation en juin 2005 d’une dotation de huit millions DH contre une reprise de provisions sur titres de placement de 30 millions DH en juin 2004. Pour la même période, le coefficient d’exploitation du groupe a également augmenté, passant de 13,43% en juin 2004 à 14,94% une année plus tard. Une hausse justifiée par l’augmentation des salaires des employés de la banque et leurs promotions ainsi qu’un programme de départs en retraites anticipées lancé par la direction et qui a coûté la somme de 7,6 millions DH.
Les performances du titre BCP en bourse de Casablanca ont en outre été abordées lors de cette conférence de presse. Des performances qui ont été de 6,40% au courant du premier semestre 2005. Le titre a même surprotéger les indices MASI et MADEX ayant enregistré des performances respectives de 3,26 et 2,94% durant la même période. A ce titre, Noureddine Omary a tenu a signaler que la BCP se distingue par le meilleur PER des banques cotées.Sur un plan beaucoup plus institutionnel, plusieurs événements ont marqué ces six premiers mois de l’année 2005. A commencer par la mise en place des instruments juridiques,  organiques et procéduraux de la réforme du Crédit Populaire telle que définie par la loi 12-96, entrée en vigueur en 2000.
Lors de cette même période, la note de la BCP a été révisée à la hausse par Standard & Poor’s de «BB/Positive/B» à «BB+/Stable/B». Ce relèvement intervient à la suite de l’amélioration du rating souverain du Maroc. La certification de l’activité monétique du groupe Banques Populaires, selon la norme ISO 9001 version 2000, est également intervenue lors de ce premier semestre de l’année 2005. Cette certification s’inscrit dans le cadre du développement de la qualité des produits et services du Groupe en faveur de sa clientèle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *