Ben Bernanke tente de calmer la colère des petites banques

Ben Bernanke tente de calmer la colère des petites banques

Le président de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke, dit comprendre la colère des banques locales face aux sauvetages des géants de Wall Street et estime qu’il faut améliorer le dispositif permettant de liquider de grandes institutions financières. Bernanke a souligné qu’il ne voyait pas d’autre alternative «réaliste» au sauvetage des grosses entreprises qui menacent de sombrer et il a réaffirmé qu’une reprise ne pourrait se produire avant le rétablissement d’un certain niveau de stabilité sur les marchés financiers. «Beaucoup d’entre vous ressentent probablement de la frustration, et à juste titre, face à l’impact de la crise financière et du ralentissement économique sur vos banques ainsi que sur la réputation des banquiers en général», a-t-il expliqué lors d’un congrès réunissant des banques locales. «Vous pouvez très bien avoir forgé votre réputation et bâti vos établissements sur un crédit responsable et des opérations tournées vers la population locale et pourtant vous êtes confrontés aujourd’hui à une hausse des primes sur les dépôts et à une montée de la méfiance du public face à l’attitude des banquiers – des conséquences qui sont à vos yeux largement le fait du comportement des grosses institutions», a-t-il expliqué.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *