Benchaaboun met en exergue l’expérience marocaine concernant la mise en oe uvre des ODD

Benchaaboun met en exergue l’expérience  marocaine concernant la mise en oe uvre des ODD

Lors de la réunion de haut niveau sur les pays à revenu intermédiaire

Le ministre de l’économie et des finances, Mohamed Benchaaboun, a pris part, mardi au siège des Nations Unies à New York, aux travaux de la Réunion de haut niveau sur les pays à revenu intermédiaire (PRI), organisée par l’Assemblée générale sur les besoins et les défis de la mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD).

Lors de cette réunion, présidée par Maria Fernanda Espinosa, l’actuelle présidente de l’Assemblée générale des Nations Unies, M. Benchaaboun a participé en tant que panéliste à un panel interactif sur les succès et les défis de mise en œuvre des ODD dans les pays à revenu intermédiaire.

Il a rappelé, dans ce cadre, les nombreux défis auxquels sont confrontés les 109 PRI qui représentent près de 70% de la population mondiale, en soulignant notamment la persistance de la pauvreté et des inégalités socio-économiques au sein de cette catégorie de pays, malgré les avancées louables en termes de dynamisation de la croissance. A cet égard, le ministre a mis en exergue les grandes lignes de l’expérience marocaine concernant la mise en œuvre des ODD dans le cadre des politiques publiques transversales, telles que l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) et les différentes stratégies sectorielles, notamment le Plan Maroc Vert, le Plan d’accélération industrielle et la Stratégie énergétique. M. Benchaaboun a également mis l’accent sur l’adoption par le Maroc, en 2017, de la Stratégie nationale de développement durable qui vise une meilleure intégration des ODD dans les stratégies sectorielles. Par ailleurs, le ministre de l’économie et des finances a prononcé, lors de la séance plénière de cette réunion de haut niveau, une déclaration au nom du Royaume du Maroc, dans laquelle il a plaidé en faveur d’un renforcement des mécanismes de la coopération internationale pour le développement, et des cadres de partenariat mondiaux en vue d’accroître le soutien apporté aux PRI, qui soient adaptés à leurs besoins spécifiques dans la mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour le développement durable.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *