Bientôt une banque d’affaires à la CDG

La Caisse de Dépôt et de Gestion entre dans une nouvelle phase. L’activité de l’institution sera réorganisée en trois pôles dont le CDG Développement, qui regroupera les activités opérationnelles non financières du groupe. Ce nouveau holding mis en place cette année, assure désormais le pilotage stratégique, le suivi et le contrôle des filiales dans les métiers de l’immobilier, du tourisme, des infrastructures et des services aux collectivités et aux PME.
Concrètement, la CDG Développement assure le contrôle de ses filiales organisées autour de cinq pôles de métier, à savoir la promotion, l’aménagement et les services liés à l’immobilier, le tourisme les infrastructures et services aux collectivités, l’environnement et l’appui aux PME. L’intervention de la CDG Développement dans l’immobilier concernera l’aménagement et le développement des zones, la promotion, l’habitat social et les prestations de services et d’expertise.
Dans le tourisme, le rayon d’action du pôle ira des participations touristiques aux actifs hôteliers et para-hôtelier, en passant par l’activité Gestion. La filiale infrastructures et services aux collectivités se charge quant à elle des équipements collectifs et de la numérisation des territoires ainsi que de l’appui à la création d’entreprises.
Fipar Holding pour sa part, deuxième pôle de la CDG, réunira les participations minoritaires et stratégiques du Groupe dans les secteurs financier, industriel et de service avec pour objectif le rendement financier à moyen et long termes. Ce pôle cumule actuellement un portefeuille de participation de l’ordre de 1 milliard de dirhams avec une prédominance du secteur industriel et une présence couvrant aussi bien les secteurs financiers que le service.
Parallèlement à ces deux entités, le pôle Marché des Capitaux de la Caisse de Dépôt et de Gestion se trouve aussi en phase de la filialisation. Un vaste chantier organisationnel est ainsi en cours, quasiment finalisé. La future banque d’affaires aura en charge les métiers des marchés des capitaux, de gestion d’actifs et de corporate finance. Il s’agit donc d’un virage important pour la CDG qui, à l’exception du domaine touristique et immobilier, agissait jusque-là plus en organisme de participations qu’en investisseur. La nouvelle organisation, conforme aux orientations stratégiques du Comité de Surveillance, sépare les activités opérationnelles (immobilier, tourisme, etc) de celle des marchés financiers. Distinction est ainsi faite entre les rôles de la CDG en tant qu’opérateur et en tant qu’investisseur. Cette réorganisation a aussi pour but de définir les missions d’intérêt général du Groupe, missions séparées désormais des activités purement concurrentielles ou d’investissement financier. Il s’agit, explique un membre du management du Groupe, de parvenir à une allocation claire des fonds propres et d’améliorer la lisibilité du bilan et des actions de la CDG tout en optimisant le système de gouvernance.
Cette organisation s’affine d’autre part autour d’une logique de lignes métiers. Une évolution naturelle quand on compte une quinzaine de filiales tierces, un milliard de dirhams de fonds propres et près de 1 500 collaborateurs. La banque d’affaires annoncée viendra à coup sûr enrichir un secteur (gestion d’actifs et corporating) qui avait besoin d’un levier de développement.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *