Bientôt une loi sur le classement hôtelier au Maroc

Bientôt une loi sur le classement hôtelier au Maroc

Une nouvelle vision sera apportée au classement d’hébergement touristique au Maroc. En accompagnant la dynamique qui s’opère dans le secteur, les opérateurs ont vu nécessaire de revoir certains points visant à booster l’activité touristique du Maroc. Une démarche qui a été réalisée en concertation avec toutes les parties, en tête de liste le ministère de tutelle représenté par Lahcen Haddad. Un plaidoyer a été donc dévoilé, vendredi à Casablanca, en vue de mettre en place un dispositif moderne et efficace pour l’amélioration de la qualité du produit touristique national.

Le principal levier est l’hébergement. Pour combler le déficit observé dans ce sens, huit innovations seront bientôt introduites au niveau du système qui sera désormais composé de deux volets, à savoir l’obligatoire et le volontaire. Les opérateurs procéderont à la revue du périmètre du système de classement et consacreront des référentiels spécifiques à l’hygiène et à la sécurité, qui dorénavant seront considérés comme des pré-requis à toute demande de classement.

Le processus d’autorisation et de composition des commissions de classement sera également modifié. De même, un corps d’auditeurs spécialisés dans le contrôle des établissements d’hébergement hôtelier sera constitué. Pour les établissements de catégories 3 étoiles et plus, une notion d’audit mystère sera introduite, en plus de l’introduction d’un système de notation et de pondération des critères du référentiel de classement.

Le dernier amendement sera relatif à la mise à jour des normes de classement et distinction entre critères obligatoires et critères à la carte. L’ensemble de ces piliers sera donc agencé dans un nouveau dispositif juridique plus souple et moderne. «Ce chantier est dédié à la modernisation de l’hébergement et de l’émargement touristique à même de conduire à une réforme du système de classement et d’aboutir à une loi sur le classement hôtelier», explique dans ce sens le ministre Lahcen Haddad. Notons que la réforme engagée par le Maroc en termes de classement hôtelier se fait avec le concours de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT).

Rappelons qu’en décembre 2012, le Maroc a signé avec l’OMT et le Programme des Nations Unies pour le développement une convention de partenariat qui, sur six ans, permettra d’améliorer les grilles de classement cible et les mettre en harmonie avec les pratiques internationales. Le partenariat stipule également la formation d’un corps d’auditeurs spécialisés, assigné à l’audit des normes dans le cadre des commissions régionales de classement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *