Bitcoins, quèsaco ?

Bitcoins, quèsaco ?

Depuis son lancement, le bitcoin est parvenu à s’imposer comme la plus importante monnaie cryptographique décentralisée avec une capitalisation supérieure évaluée à des dizaines de milliards de dollars.

Bitcoin est un anglicisme, lui-même composé de mots britanniques. Ainsi, «bit» veut dire unité d’information binaire alors que «coin» signifie pièce de monnaie. Il s’agit en effet, d’une monnaie virtuelle ou monnaie cryptographique apparue en 2008. Plus concrètement, c’est un système de paiement pair-à-pair inventé par un Japonais, Satoshi Nakamoto. Alors que le système n’avait pas séduit à son apparition, il a très vite commencé à s’imposer comme la pièce virtuelle par excellence. Le hic, c’est que le système est transfrontalier et totalement virtuel. Autrement, il fonctionne sans autorité centrale, ni administrateur unique, mais de manière décentralisée. Depuis son lancement, le bitcoin est parvenu à s’imposer comme la plus importante monnaie cryptographique décentralisée avec une capitalisation supérieure évaluée à des dizaines de milliards de dollars.Le prix de la crypto-monnaie est fixé principalement sur des places de marché spécialisées et fluctue selon la loi de l’offre et de la demande. En raison de son succès, le bitcoin est de plus en plus accepté par les commerçants.

Cela dit et contrairement aux cartes de crédit, les frais éventuels sont à la charge non pas du vendeur mais de l’acheteur, qui choisit de payer volontairement. De même, une transaction bitcoin est irrévocable et ne peut être annulée. Au Maroc, la MTDS, société de services numériques spécialisée dans le digital, la sécurité et le cryptage informatique, avait lancé il y a quelques jours officiellement le paiement de ses prestations par la monnaie virtuelle, bitcoin. Dans un communiqué, le management de MTDS avait expliqué que «l’adoption de l’un des modes de paiement innovant et à fort potentiel de croissance est destiné à permettre aux clients, notamment internationaux, de régler les prestations de l’entreprise directement par Bitcoin à côté des autres méthodes de recouvrement traditionnelles telles que le virement et les cartes bancaires locales et internationales». Il faut dire que la monnaie virtuelle connaît un développement relativement important ces deux dernières années. Cela dit, son utilisation reste encore limitée à un certain nombre d’utilisateurs assez initiés au monde virtuel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *