Blé tendre : Le gouvernement adopte un prix référentiel de 290 DH/quintal

Le prix référentiel pour le blé tendre  rendu moulin est dorénavant fixé à 290 DH le quintal au lieu de 280 DH le quintal lors de la précédente campagne agricole. Cette décision a été adoptée par le gouvernement, lundi 16 mai 2011, à Rabat, en vertu d’une convention relative aux mesures de la récolte des céréales de la campagne agricole 2010-2011. Signée par Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Salaheddine Mezouar, ministre de l’Economie et des Finances,  et Nizar Baraka, ministre chargé des Affaires économiques et générales, cette mesure permettra aux agriculteurs de tirer le meilleur profit de la récolte de blé tendre de cette année. Suite à cette convention, le gouvernement a prévu également le maintien de la prime de magasinage de 2 DH /Q par quinzaine à tous les achats de blé tendre de la récolte nationale 2011 déclarés par les organismes stockeurs et les coopératives durant la période de collecte primable. À cet effet, le gouvernement a décidé de proroger cette période de 15 jours supplémentaires jusqu’au 15 octobre 2011.  Le but étant de donner largement le temps aux agriculteurs de choisir le meilleur moment de mettre leur production sur le marché et encourager l’intervention des opérateurs. La prime de magasinage sera servie jusqu’à fin avril au lieu de la mi-avril pour la campagne précédente.S’exprimant à cette occasion, M. Akhannouch a qualifié d’«équilibrées» et de «justes» ces mesures en raison des contraintes liées à une conjoncture internationale difficile. Le ministre s’est félicité également de l’adhésion de tous les opérateurs de la filière céréalière aux efforts du gouvernement dans le cadre du Plan Maroc Vert pour le soutien du prix payé aux producteurs et pour faire profiter les agriculteurs, au maximum, de cette bonne année, et réussir la collecte et la commercialisation de la production nationale du blé tendre. Par ailleurs, le gouvernement a placé pour la première fois les droits de douane à leur plus haut niveau depuis le 1er mai. Ces mesures visent à éviter à ce que les importations ne perturbent pas la commercialisation de la récolte nationale. Dans ce sens, le gouvernement a réinstauré un droit de douane maximal de 135% sur le blé tendre importé. De même, les droits de douane seront réinstaurés à leur niveau maximum pour le blé dur durant juin et juillet.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *