BMCE Bank : bonne performance en 2005

BMCE Bank : bonne performance en 2005

«En un demi-siècle d’histoire, notre établissement n’a jamais été autant en chantier», déclare Othman Benjelloun, à l’ouverture de la conférence de présentation des résultats de BMCE Bank, vendredi 24 mars 2006.
Dans un contexte macro-économique de plus en plus compétitif, et caractérisé comme le note le
P-dg,  par les évolutions  majeures du paysage financier, le groupe a bouclé l’exercice 2005 avec une croissance de 28,5% du résultat net consolidé, à 735 millions de dirhams.  Indicateur important du dynamisme de l’activité d’une banque, le PNB a atteint 3,1 milliards, en augmentation de 11,5 points d’une année à l’autre. 
Sur le plan intérieur, la dynamique commerciale de celle qui a été désignée «Banque de l’année 2005 au Maroc» par l’Organisme The Banker Magazine,  est illustrée par l’ouverture de 50 nouvelles agences et 5 centres d’affaires.
Ces investissements ont permis  de  recruter plus de 500 collaborateurs dont 80% pour renforcer le réseau. 
Cette stratégie d’extension du réseau explique en partie la croissance des dépôts de la clientèle (+7,1%) et l’ouverture de 170 000 nouveaux comptes en 2005. BMCE Bank Maroc fait office de locomotive, devant BMCE France (+6%) et BMCE Espagne (+31%). A noter une force croissance de Tanger Offshore (+56%).
Pour la stratégie future, M. Benjelloun s’est dit convaincu que l’avenir de la BMCE passe par l’alliance dans les domaines bancaires, financiers et technologiques avec, «des partenaires de renom, issus des pays avec lesquels le Maroc a conclu des accords de libre-échange, qu’ils soient en Amérique, au Moyen-Orient, et sans doute, demain, en Asie ».
Déjà très ouverte à l’international, BMCE Bank veut jouer le rôle d’une banque-pivot régional dans les marchés financiers matures, en Europe, mais aussi dans la région du Maghreb et en Afrique subsaharienne. Le groupe s’engagera davantage comme l’a rappelé son président dans l’intermédiation bancaire (retail bank). «L’avenir de l’intermédiation bancaire, c’est entretenir une relation avec l’entreprise que l’on accompagne dans ses projets par le conseil.
L’activité des particuliers et des professionnels, gisement de valeur, sera aussi renforcée vu le potentiel de croissance qu’elle recèle. Côté ressources humaines, l’approche –salarié-actionnaire- a donné de bons résultats.
Ainsi, depuis le lancement de l’Offre publique de vente, réservée au personnel, il y a trois ans, à des conditions inédites, les plus-values cumulées atteignent 200 millions de dirhams, soit un rendement net de 135% en  trois ans. Engagée dans la démarche qualité, la banque vient de décrocher il y a une semaine, la première certification ISO 9001 octroyée au Maroc, à l’activité de project-finance. De même la certification du groupe dans le domaine de l’étranger, de la monétique, des titres et des crédits aux particuliers a été reconduite.
Preuve de cette alliance entre banque et  nouvelle technologie, la façade du siège de la BMCE Bank (Avenue Hassan II) sera recouverte bientôt d’un écran électronique symbolisant la fenêtre sur le monde de la finance et de la banque, «la fenêtre sur le monde, dans l’esprit et à l’image de ce que nous ambitionnons de demeurer : un modèle d’institution financière enracinée dans sa marocanité, en même temps qu’elle est forte de sa modernité et de son internationalité », conclut M. Benjelloun.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *