BMCE Bank en tête des valeurs sûres en 2007

Les stars de l’année sur la place boursière sont, sans conteste, Taslif, BMCE Bank et Ittissalat Al-Maghrib. ces trois valeurs, ont ainsi pu se démarquer, se plaçant en tête des trois principaux classements adoptés sur la place boursière. En ce sens, le palmarès de la plus forte variation de l’année sur le marché central revient à Taslif. Forte d’une progression de 218,52%, la valeur a levé la barre de son prix partant de 270 dirhams initialement jusqu’à atteindre 860 dirhams en fin d’année.
Dans ce sillage, le deuxième rang est occupé par un autre organisme de financement. C’est ainsi qu’Acred s’est fortifiée de 159,19%, pour s’échanger à 1.480 dirhams au lieu de 571 dirhams auparavant. Troisième, la CGI qui a fait figure de vedette au moment de son introduction, s’est relevée de 155,25% depuis son entrée dans la sphère boursière. De fait, son prix est passé de 952 dirhams à celui de 2.430 dirhams en fin d’année. En quatrième place, Zellidja a doublé sa mise. Passant d’un prix de 700 dirhams en début d’année, cette valeur a clôturé son exercice à un seuil de 1.597 dirhams, signant de fait une hausse de l’ordre de 128,14%.  Il est important de souligner qu’en termes de variations, et sur douze mois, les variations en zone «rouge» sont inférieures  à celles qui sont notées en zone positive. D’ailleurs, sur le répertoire des baisses, Lafarge Ciments devance les autres valeurs, son prix ayant reculé de 51,31%, pour passer de 3.815 dirhams à 1.850 dirhams à fin décembre 2007. Fenie Brossette s’inscrit au second rang de ce classement. Cette valeur a affiché un repli de l’ordre de 39,53% pour s’évaluer à 586 dirhams contre 969 dirhams auparavant. Autre classement : la liste des valeurs les plus actives fait ressortir BMCE Bank en tant que la plus dynamique de l’année, avec un volume d’échanges de 38,612 milliards de dirhams.
Addoha s’est adjugé le deuxième rang dans ce contexte, ayant polarisé un volume de transactions de 30,395 milliards de dirhams, et devançant la CGI qui se classe à la troisième place avec 20,150 milliards de dirhams, puis Ittissalat Al-Maghrib  avec 17,529 milliards de dirhams. Et c’est cette dernière valeur, avec ses 127,787 milliards de dirhams qui surplombe le classement des plus fortes capitalisations du marché à la fin de l’année 2007. Dans cet ordre, Attijariwafa bank a décroché, avec une capitalisation de 59,442 milliards de dirhams, la seconde place du podium, précédant ainsi Addoha, troisième de la liste, qui affiche une capitalisation de 45,495 milliards de dirhams. Par ailleurs, l’heure étant aux bilans, celui que la place boursière tire de l’exercice 2007 est favorable. D’une part, les deux indicateurs phares du marché ont atteint leurs objectifs, et d’autre part, le nombre de sociétés ayant intégré le circuit boursier est honorable.  Maintenant, l’objectif, pour le marché, en vue de l’exercice 2008, serait de se maintenir au même rythme des introductions en Bourse, si ce n’est de le renforcer. Ce qui devrait faire gagner la sphère boursière en tonus et en maturité.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *