BMCE Bank : Résultats concrets

BMCE Bank : Résultats concrets

Signe manifeste d’un intérêt particulier porté à la BMCE Bank, la salle de conférence du siège de la banque ne pouvait contenir, le mercredi 16 mars 2005, l’ensemble des analystes et représentants de l’opinion publique, invités pour suivre les résultats de l’exercice 2004 de l’institution. D’ailleurs, cette forte mobilisation a été bien anticipée. La banque a ouvert son site Net aux internautes pour suivre cette rencontre en direct.
« Le Senior Management, sur la foi des chiffres du premier semestre 2004, avait prédit, lors de notre rencontre de septembre dernier, que l’année 2004 allait être une grande année. C’en fut une ! Oui, une grande année ! », déclare Brahim Benjelloun-Toumi, administrateur-directeur général de la banque lors de son introduction générale du point de presse. Le ton est ainsi donné. Cette déclaration est largement confirmée par les chiffres. Le résultat net de la BMCE Bank, au terme de l’année 2004, a connu une hausse substantielle de plus de 24%, s’établissant à 505,7 millions de dirhams (MDH), contre 407 MDH en 2003. Le produit net bancaire, de son côté, a enregistré une croissance soutenue de plus de 9,5%, atteignant 2,441 milliards de dirhams, contre 2,228 milliards en 2003. Brahim Benjelloun-Toumi a, par ailleurs, indiqué que le Conseil d’Administration de la BMCE Bank, réuni vendredi dernier, a proposé à l’assemblée générale des actionnaires le versement d’un dividende de 16 dirhams par action, au titre de l’année 2004. Exposant davantage les performances de la banque durant l’année 2004, Driss Benjelloun, directeur général adjoint en charge du Pole financier a indiqué que les dépôts de la clientèle se sont également inscrits à la hausse, en se chiffrant à 53,3 milliards de dirhams, soit 12,6% de plus que pour l’année d’avant. De même que l’activité MRE a marqué une hausse de plus de 20,9% pour les dépôts, élevant leur part dans les dépôts à 7% contre 6,1% en 2003. Avec un montant de 26,4 milliards de dirhams, les crédits à la clientèle ont enregistré une hausse de plus de 8%. Cette hausse a été portée par une progression soutenue des crédits immobiliers qui sont passés de 1,4 milliard de dirhams à 3,2 milliards. L’année 2004 a connu également un renforcement de la bancarisation, plus de 185.000 nouveaux comptes, ainsi qu une amélioration de l’équipement des comptes de la clientèle, avec 85% des comptes chèques actifs et près de la moitié des comptes sur carnet équipés d’au moins un produit. La BMCE Bank a émis, en 2004, plus de 73.000 cartes monétiques et souscrit près de 88.000 nouveaux contrats de bancassurance (+31,5%).
Pour les réalisations des activités de marché, l’année 2004 a connu la confirmation de la position de Market Maker de BMCE capital Markets sur l’activité de change, ainsi que le renforcement, à 13,1%, de la part de marché de BMCE capital Bourse sur le marché Central Actions, se positionnant ainsi aux premiers rangs de l’intermédiation à la Bourse de Casablanca. Elle a également enregistré un renforcement de la position de BMCE capital Emissions en tant qu’opérateur incontournable de la place, avec une part de marché de près de 30% des volumes placés.
La BMCE Capital Gestion a réalisé, quant à elle, une progression de plus de 32% des actifs gérés, portant sa part de marché à 14,2% et de plus de 15% des actifs gérés en conservation par BMCE capital Titres. Pour la même année, BMCE Bank a également augmenté de plus de 16% son volume des financements du commerce extérieur et consolidé sa position dans le domaine de l’actionnariat international, avec la signature d’un accord stratégique avec la banque française CIC qui acquiert 10% du capital de BMCE Bank, devenant ainsi l’actionnaire étranger de référence de la banque, et l’entrée dans le capital de BMCE Bank de l’Américain Morgan Stanly Investment Management à hauteur de 3%. Par la suite, les échanges avec le panel ont permis de développer des points spécifiques aux questionnements grâce à la présence des administrateurs-directeurs généraux de BMCE Bank, Jaloul Ayed, en charge de la Banque Corporate et d’Investissement et de l’International, Mamoun Belghiti, en charge du Pôle Remédial Management, Mohammed Bennani, en charge de la Banque de Distribution, Mohammed Bennouna, directeur général-adjoint en Charge du Pôle des Engagements et des Risques.
Selon les déclarations des responsables de la banque, il y eut, en effet, des investissements, sans précédent, sur un seul exercice, tant en moyens humains, technologiques que logistiques, notamment pour permettre au projet d’entreprise Cap Client de franchir une phase décisive. Cet effort a notamment aboutit à une réorganisation commerciale complète du réseau, avec la création de 9 Centres d’affaires à Casablanca et la spécialisation d’Agences Particuliers/Professionnels aux côtés d’Agences multi-marchés, ailleurs au Maroc. Aussi, le renforcement de la filière des commerciaux, par des mouvements sans précédent de mobilité, est bien réel.
Cette occasion fut aussi celle de rappeler les réalisations de la BMCE Bank en ce 10ème anniversaire. Un bilan succinct de cette dernière décennie, à travers quelques indicateurs fut dréssé. En résumé, en une décennie 1994/2004, le total bilan de BMCE Bank a presque doublé.  10% fut le rythme moyen annuel de croissance des dépôts. « Les crédits ont progressé à plus de 4% l’an en moyenne, sur ces 10 dernières années, dans un contexte de relative détérioration de la qualité des risques, dans l’économie marocaine, ayant requis prudence et vigilance dans l’octroi de crédits. Pourtant, le ratio de contentieux est demeuré inférieur à celui du secteur bancaire », tient à préciser Brahim Benjelloun Touimi. C’est dire le degré d’engagement et la solidité à toute épreuve de l’institution.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *