BMCE Bank : Un premier semestre sous le signe de la performance

«Un foisonnement d’indicateurs favorables et en vive progression … Sans évoquer l’indicateur emblématique qu’est le cours du titre BMCE qui, de juin 2006 à juin 2007, s’est apprécié de 125%, surperformant les indices bancaires et boursiers en général». C’est dans ces termes que Brahim Benjelloun-Touimi, directeur général de cette banque, a introduit la présentation des chiffres semestriels de la BMCE, lundi 17 septembre, à l’occasion d’une rencontre organisée avec les analystes et le corps de la presse.
Et, il y a lieu de le dire, la BMCE s’est surpassée durant le semestre précédent, preuve à l’appui, ses résultats financiers en sont l’illustration vivante. D’une part, il s’agit d’une hausse notable du résultat net consolidé du groupe entier. En effet, celui-ci a atteint 932 millions de dirhams à juin 2007, comparé à 505,7 millions durant la même période de l’année dernière.
La banque a, aussi, mis en exergue une hausse remarquable du résultat net, à périmètre courant, d’un taux de 70,4%. Et cela, grâce à la progression du résultat de l’activité «Maroc» de 89%, «et ce, dans un contexte d’investissement lié à la création de MediCapital Bank à Londres», souligne cet établissement.
Par ailleurs, la BMCE tient à expliquer que «l’augmentation remarquable de 50,3% du PNB consolidé» , et qui est de l’ordre de 2.611,2 millions de dirhams, est dû à «la croissance générée par l’activité intrinsèque et, d’autre part, à la forte hausse du résultat sur opérations de marché suite aux plus-values réalisées sur cession d’actions détenues en propre à la Caja de Ahorros del Méditerraneo à hauteur de 5% du capital aux termes d’un accord de partenariat industriel et capitalistique».
Au-delà de résultats purement financiers, la BMCE a su, aussi, reconditionner son traitement de risque. A ce niveau, les chiffres communiqués par la banque mettent en avant un «renforcement du taux de couverture des créances de 6% à 85,5% contre 79,5% en juin 2006, et recul du taux de contentieux de près de 2%… dans un contexte marqué par une quasi-stagnation des créances en souffrance et une amélioration des provisions de 7%». Sur un autre registre, il s’agit également d’une évolution accelérée des actifs qui se traduit par un total bilan en appréciation de 28,4% pour atteindre 98 milliards de dirhams à fin juin 2007, «portée par le développement sain des encours crédits et des dépôts», commente cette institution.
Pour ce qui est du marché boursier, le tonus de la valeur BMCE fait partie des exemples à suivre. Il a pu signer une performance particulière qui lui a valu une progression du cours de l’action d’un taux de 125% sur le premier semestre de l’année en cours, et ce, pour une valeur de 2.790 dirhams au 30 juin 2007, «surperformant le Masi et le Madex (+21%), et l’indice du secteur bancaire (+46%)».
Sur un autre répertoire, ce premier semestre a été l’occasion pour ce géant bancaire d’investir sur plus d’un front. A commencer par l’offre de financement des franchisés de la chaîne Hanouty, mais aussi par de nouveaux produits tel que le crédit Azur destiné au financement lié aux secteurs immobilier et touristique. autre événement, et non des moindres. L’investissement de la banque sur le volet social par la construction des «Medersat.com», par la Fondation BMCE Bank, et la convention passée avec la préfécture de Mohammedia pour la création de salles d’enseignement préscolaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *