BMCE Bank/CIC : La partition de Benjelloun

BMCE Bank/CIC : La partition de Benjelloun

Une véritable ambiance de fête régnait, ce lundi 28 juin, au siège de la BMCE Bank. Le sentiment de joie était tellement fort que l’analogie avec le dernier concerto joué par l’orchestre philharmonique du Maroc, dont le compositeur n’était pas moins qu’un des directeurs généraux de la banque, Jelloul Ayed, a été évoqué.
La conférence de presse devant détailler les termes de l’accord de la prise de participation de 10 % par le Crédit Industriel et Commercial (CIC) (France) au capital de BMCE Bank était riche en informations. De l’aveu du président Othman Benjelloun : «Cet événement m’inspire le sentiment que jamais autant n’ai-je ressenti combien nous avons raison de jouer notre partition au sein de la partition nationale, dans laquelle nous puisons chaque jour notre foi de militant et notre enthousiasme de réaliser et d’entreprendre ».
Le ton est ainsi donné. En plus, cette prise de participation, selon le président Benjelloun, n’est pas un simple investissement financier, mais vise à fructifier les expériences et expertises respectives des deux institutions dans plusieurs domaines. Ce partenariat vise une coopération renforcée dans plusieurs domaines, notamment la banque de distribution, l’immobilier, la bancassurance, le crédit à la consommation, le crédit-bail et le réseau de distribution. La célébration de cette alliance, BMCE Bank-CIC, s’est déroulée en présence de l’ambassadeur de France à Rabat et de plusieurs personnalités dont le président d’honneur de la banque Haj Majid Benjelloun.
À travers ce partenariat, le cap fixé est désormais la promotion du courant d’affaires commercial entre les entreprises des deux rives de la Méditerranée et de démultiplier les capacités de financement de grands projets, aux niveaux local et régional. Intervenant par la suite, le président du directoire du CIC, Michel Lucas, a donné un aperçu sur son groupe, précisant que le CIC détient 25 % du marché français, gère 16 millions de clients en France et intervient pour 50% dans le financement des PME.
Il a par ailleurs indiqué que sa participation de 10 % dans le capital de la BMCE Bank n’est qu’un début dans un partenariat qui sera renforcé dans l’avenir. L’accord-cadre de coopération CIC-BMCE Bank qui s’appuie sur une convergence de leurs orientations, sert les ambitions de leur développement régional, en particulier au Maghreb, en leur permettant de saisir les opportunités offertes par l’ouverture croissante des marchés algérien, tunisien, libyen et mauritanien sur de nouvelles zones de libre-échange, a-t-il ajouté.
Dans le détail, comme annoncé par Ottoman Benjelloun en réponse aux questions posées, le vendeur des 10% du capital de la BMCE Bank est le holding du groupe Finance.com : «Quant aux 10% contrôlés via le programme de rachat d’actions, ils sont amenés à connaître d’importants mouvements avant la fin 2004 », a-t-il notifié. À la question de savoir si les 10 % du capital sont suffisants pour pouvoir influencer les décisions du groupe, la philosophie de Michel Lucas en la matière est des plus claires : « la BMCE Bank est une banque marocaine et sa direction restera marocaine. Par contre, le secteur bancaire a connu plusieurs changements. A l’image des autres secteurs, désormais, on peut tenir les marchés par la technologie et non que par le capital », explique-t-il.
Le bilan BMCE Bank aura crû, en neuf ans, de près de trois quarts. La banque a plus que doublé ses dépôts. Les crédits sont plus de moitié supérieurs. Au cours de la même période, les fonds propres ont crû de 124 %, le PNB de près de 80%. Le résultat brut d’exploitation est supérieur à 1 milliard de DH, un chiffre jamais atteint auparavant, le double, en fait, de celui réalisé en 1994. L’avenir de la banque marocaine est désormais plus clair. Après la tempête et les rendez-vous manqués, cap sur la croissance avec un partenaire de premier ordre. Les fruits se feront bientôt sentir.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *