BMCE of Africa : Une performance avérée au 1er semestre

BMCE of Africa : Une performance avérée  au 1er semestre

2019 a un impact particulier pour BMCE Bank of Africa. Cette année marque le 60ème anniversaire du Groupe mais également le démarrage d’un plan de développement ambitieux à l’horizon 2021. Ce dispositif porte, entre autres, sur le renforcement significatif des moyens en capitaux mis à disposition par les actionnaires.

Les actions de renforcement des fonds propres de BMCE of Africa apportent leurs fruits. La première opération d’augmentation de capital par apport en numéraire et conversion des dividendes en actions a contribué à une levée de plus de 1,7 milliard de dirhams. Suivra prochainement une augmentation de capital réservée d’un montant de près de 2 milliards de dirhams. Cette opération imminente marquera l’entrée d’un actionnaire de taille dans le tour de table du Groupe.

Il s’agit en effet du Fonds britannique souverain Communwealth Development Corproration (CDC) dont la prise de participation au capital de BMCE Bank of Africa constitue, selon son président Othman Benjelloun, un jalon clé du plan de capitalisation du Groupe. Dans son allocution lors de la conférence de presse consacrée à l’annonce des résultats trimestriels du Groupe, le président a souligné que l’AMMC ne tardera pas à donner son visa à cette opération, et ce au plus tard mi-octobre.

2019 a un impact particulier pour BMCE Bank of Africa. Cette année marque le 60ème anniversaire du Groupe mais également le démarrage d’un plan de développement ambitieux à l’horizon 2021. Ce dispositif porte, entre autres, sur le renforcement significatif des moyens en capitaux mis à disposition par les actionnaires. «La mobilisation de l’ensemble des investisseurs institutionnels et l’effort significatif développé par l’actionnaire majoritaire FinanceCom ont été remarquables», fait savoir le président de BMCE of Africa, précisant que le Groupe confirme globalement les objectifs assignés du fait qu’il a renoué avec la croissance au premier semestre de l’année.

«Une dynamique commerciale fut observée sur l’ensemble des métiers et géographies. Les revenus se sont améliorés après une année 2018 marquée par un ralentissement subi des activités bancaires dans un contexte de durcissement du cadre réglementaire», explique Othman Benjelloun. En effet, les résultats financiers du Groupe annoncés lundi 30 septembre à Casablanca confirment la trajectoire ascendante du Groupe et ce sur l’ensemble de ses activités.

Une bonne orientation des indicateurs a été observée sur tous les niveaux. Ceci se matérialise par une hausse de l’ensemble des agrégats financiers de la banque. A fin juin 2019, BMCE Bank of Africa réalise un produit net bancaire de l’ordre de 7 milliards de dirhams, en progression de 7,4%.

Une amélioration tirée principalement par l’amélioration de 5% de la marge d’intérêt ainsi que de hausse de 63% du résultat des opérations de marché. «L’évolution continue des charges générales d’exploitation (+2,8%) conjuguée à une progression importante du produit net brut contribuent à l’amélioration du coefficient d’exploitation et à une forte hausse du résultat net brut d’exploitation», peut-on relever du management du Groupe. Il est à souligner que le résultat brut d’exploitation a fortement progressé durant le premier semestre de l’année.

Il s’est amélioré de 13,5% passant de 2,75 à 3,12 milliards de dirhams à fin juin 2019. Le résultat net part du groupe s’est redressé sur la même période de 4% atteignant au premier semestre les 1,17 milliard de dirhams. S’agissant du total bilan, il s’est inscrit à 310,8 milliards de dirhams, en amélioration de 5%. Les ressources collectées ont progressé de 1,1% atteignant à fin juin 2019 les 194,6 milliards de dirhams. L’encours crédit s’est établi au titre des six premiers mois de l’année autour de 182,5 milliards de dirhams, en amélioration de 1,8%.

La dynamique de croissance observée au premier semestre devrait se consolider, notamment par la mise en œuvre d’un programme de transformation de la gouvernance du Groupe. Ce dispositif couvre aussi bien les aspects d’efficacité commerciale qu’opérationnelle. Il porte également sur la reconfiguration des activités à l’international, la gestion du risque et de recouvrement et la gestion des ressources humaines sans oublier la fructification du volet partenariat avec l’arrivée de nouveaux actionnaires tels que CDC.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *