BMCI : Les voyants au vert

La Banque marocaine de commerce et d’industrie (BMCI) va bien. Ses résultats pour l’exercice 2004, rendus publics le lundi 15 mars à Casablanca, en sont témoins. Premier chiffre annoncé, le produit net bancaire (PNB) qui a enregistré une croissance de 8,3% pour atteindre 1,520 milliard de dirhams contre 1,404 million de dirhams en 2003. Un bon chiffre réalisé, notamment, grâce à une dynamique forte de la marge d’intérêts (+ 8,2%), des commissions (+7%) et des activités de marchés (+ 8,4%). La hausse a également été enregistrée du côté des charges générales d’exploitation qui ont augmenté en 2004 de l’ordre de 2,7% pour atteindre 733 millions de dirhams. L’augmentation des charges du personnel (+2,6%) et celle des dotations aux amortissements (+6,4%) l’explique. Pour ce qui est du résultat brut d’exploitation, il s’est établi à 800 millions de dirhams, en hausse de 14,1% par rapport à l’année précédente. Pour sa part, le montant net des provisions pour engagements douteux s’est élevé en 2004 à 193 millions de dirhams, soit une hausse de 0,6% alors que le taux des créances
en souffrance est en légère diminution (11,3% contre 11,7% en 2003) et le taux de couverture des créances douteuses et contentieuses s’améliore, passant de 71% à 73%. A signaler que le Conseil de Surveillance, qui s’est tenu le 4 mars 2005, a décidé de proposer à l’Assemblée générale ordinaire le versement d’un dividende de 40 dirhams par action, en augmentation de 33,3% par rapport à 2004. Cette bonne santé s’explique notamment, par une contribution croissante des filiales spécialisées de la banque. Ainsi, BMCI Leasing, dont la production a connu une hausse de 13% (897 millions de dirhams), a confirmé en 2004 les résultats réalisés les années précédentes de même que sa position d’acteur majeur du marché du crédit-bail au Maroc. Pour sa part, BMCI Gestion, dont les actifs nets gérés ont évolué de 24% pour un total de 7,3 milliards de dirhams, a enrichi sa gamme d’OPCVM d’une SICAV Obligataire de Court Terme baptisée «BMCI Treso Plus». La BMCI a été très active en Bourse. BMCI Bourse, second opérateur du marché, a réalisé un volume des transactions de 7,4 milliards de dirhams, en progression de 32%, et une part de marché de 10,3%. Aux côtés de BNP Paribas, BMCI Finance a co-piloté l’introduction en Bourse de Maroc Telecom, opération majeure de l’année 2004 sur le marché de Casablanca. Elle a également préparé l’émission obligataire de la SFI, qui a été bouclée en février 2005 sur le marché marocain. En outre, BMCI Offshore a enregistré une croissance soutenue de son activité, avec un PNB de trois millions de dollars USD, en progression de 35% par rapport à l’exercice 2003 et un résultat net de 2,5 millions de dollars US en hausse de 38%. Autre métier, autre filiale. BMCI Salaf a connu en 2004 a enregistré une croissance de la production de 16,7% et une augmentation des encours de 20% alors qu’Arval Maroc, important opérateur de location longue durée a bouclé une année 2004 fructueuse ponctuée par le renforcement du réseau de ses constructeurs et de ses prestataires et la signature de contrats avec de grands établissements publics, tels que l’ONE, et des multinationales telles que Procter & Gamble.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *