BMW X3 et Série 6 : À fond l’hélice !

BMW X3 et Série 6 : À fond l’hélice !

En 2003, le BMW Group (BMW, Mini et Rolls-Royce) a vendu plus de 1,1 million de voitures dans le monde ! Bien entendu, cette prouesse commerciale est principalement imputable en grande partie à la gamme BMW. Pourtant, les prévisions de la marque étaient moins ambitieuses, d’autant plus qu’une certaine inquiétude planait quant aux réactions de la clientèle face au nouveau style initié par Chris Bangle. Très controversé au départ, ce designer est devenu, depuis, charismatique. En effet, ses créations se sont plutôt bien vendues en Europe et particulièrement la nouvelle Série 5, lancée en juillet dernier. Même constat au Maroc, où Smeia, importateur exclusif de BMW et Mini, en a écoulé 419 unités en 2003, réalisant ainsi une progression de 60 % et occupant, désormais, 29 % de parts de marché dans le segment haut de gamme (contre 20 % auparavant).
Cette bonne santé financière ne pouvait que constituer une parfaite occasion pour le lancement de nouveaux modèles. C’est chose faite avec le démarrage commercial du coupé Série 6 et du 4×4 X3. Ce dernier, constitue un élargissement de la gamme des SAV (Sports Activity Vehicle) vers le bas, puisqu’il est plus accessible que le X5 et cible plus les jeunes et les femmes. Pourtant, ses dimensions ne sont pas si réduites et avec 4 m de long sur 1,70 m de haut, le X3 reste même assez imposant. Esthétiquement, la griffe Bangle est bien présente avec un mélange d’arrêtes anguleuses et de lignes arrondies. Le dessin complexe des phares apporte une bonne dose d’agressivité, tandis que les bas de caisse en plastique noir rappellent que le X3 est un baroudeur. Et du franchissement, ce 4×4 en est vraiment capable, chaussé de larges pneus de 17 pouces et, surtout, doté d’une nouvelle transmission intégrale très sophistiquée. Baptisé «xDrive», ce système gère rapidement et de façon optimale la répartition du couple entre les quatre roues, en fonction des conditions d’adhérence. De la sorte, le X3 peut s’adonner en toute aisance à de périlleuses manoeuvres en off-road, aidé en cela par une panoplies d’aides électroniques (HDC, ASC-X, DSC…), qui lui permettent de se montrer convaincant, qu’il soit animé du 3,0 litres essence de 231 ch ou du 3,0 Diesel de 204 ch. Enfin, côté équipement, si la version de base ne manque de rien, il faudra toutefois aller piocher dans la liste des options pour profiter de la sellerie cuir, de la clim automatique ou encore de l’éclairage directionnel. En second lieu, la Série 6 est l’autre nouvelle star bavaroise avec laquelle BMW entend bien se faire des adeptes, mais sur un tout autre registre : celui des luxueuses GT (grand Tourisme).
Un thème remarquablement revisité par M. Bangle qui a doté ce séduisant bolide d’une ligne à la fois élégante et sportive. De la carrosserie rabaissée, au capot et portières allongés, en passant par une ligne de toit plongeante… la Série 6 a tous les ingrédients du coupé racé. L’intérieur fait la part belle au luxe et aux équipements high-tech. Outre un habitacle suffisant pour transporter quatre adultes, tout y est : sièges sport en cuir, foison d’airbags, pneus de roulage à plat, radar de stationnement, aides à la conduite, etc. Sous son capot, la 645 Ci ne fait pas dans la dentelle, mue par son V8 de 333 ch de puissance et 450 Nm de couple.
Les performances sur route sont sans appel : le 0 à 100 km/h en 5,6 seconde et le 250 km/h au compteur. Mais avant de repartir à son volant, il faudra d’abord s’acquitter d’une facture à sept chiffres et plus exactement à partir de 1 144 000 DH ! Avis aux amateurs fortunés.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *