BNP, champion du financement de projets

Le groupe BNP Paribas, actionnaire à hauteur de 51,5 % dans la banque marocaine BMCI a clôturé l’année 2001 sur une note positive. Dans un communiqué de presse qui vient d’être diffusé, l’institution indique qu’elle a été classée comme étant le troisième arrangeur mondial de financement de projets et financement telecom sur cash flows. La banque parisienne précise par ailleurs que ce classement a été établi par la revue spécialisée Project Finance International. En 2000, BNP Paribas a figuré en 9ème place sur ce segment.
Le communiqué en question ne précise pas en détail les projets de financements qui ont bénéficié de l’intervention du groupe banquier. Notons que l’activité d’arrangeur en financement de projets consiste à assurer le montage d’opérations de financement en s’associant à différents institutionnels financiers, bancaires ou autres. L’objectif étant de concrétiser le lancement d’un projet en faisant appels à plusieurs partenaires. Plusieurs formes d’association sont possibles à commencer par l’attribution de crédits jusqu’à la prise de participation dans le capital.
La communication du BNP Paribas autour de ce classement intervient au moment où sa filiale marocaine, la BMCI vient de se hisser au rang des premières banques de la place et ce après avoir acheté ABN Amro Maroc. Le montant de cette acquisition s’élève à 275,8 millions de DH. La nouvelle structure se fixe des objectifs ambitieux. Elle table sur des gains en termes de coûts et de revenus de l’ordre de 60 millions de DH à partir 2005.
L’opération de rachat ABN Amro Maroc répond à la stratégie engagée par PNB Paribas qui privilégie la consolidation des activités de banque de détails à l’international. Sur ce segment, le groupe renvendique une rentabilité élevée. Pour le cas de la BMCI, cette acquisition se traduira par l’extension de son réseau commercial à travers tout le pays. D’ici deux ans, le nombre des agences devrait atteindre160.
Au niveau commercial, le rachat d’ABN Amro assurera à la BMCI un portefeuille de 20000 nouveaux clients particuliers et 4000 entreprises. Auprès de la BMCI, on souligne sur les synergies qui seront concrétisées à travers cette fusion au niveau aussi bien des coûts que des revenus sont de taille. Des économies seront réalisées à partir de cette année. L’un des gains importants mis en avant est relatif aux équipements informatiques.
En effet, la résiliation de contrats d’utilisation de certains logiciels et l’abandon de certains équipements y compris leur maintenance se traduiront par des économies importantes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *