Boeing et RAM prennent de l’altitude

Boeing et RAM prennent de l’altitude

Voilà plus de 35 ans que Boeing et la Royal Air Maroc (RAM) entretiennent des relations. Des relations dites «excellentes» et appelées à déborder du simple cadre commercial, jusqu’au développement davantage de programmes conjoints. C’est ce que l’on pouvait déduire des propos du président de Boeing Commercial Airplanes, Alan Mulally. Ce dernier, en visite au Maroc, a tenu une conférence de presse, dont le point d’orgue était la présentation de l’usine Matis Aerospace. Cette dernière, située aux alentours de l’aéroport Mohammed V, est une joint venture entre la RAM, Boeing (premier constructeur aéronautique mondial) et Labinal, filiale du motoriste français, Snecma.
Inaugurée le 14 mai dernier par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Matis Aerospace est une entité spécialisée dans la fabrication de harnais de câblage destinés à l’industrie aéronautique. Outre une soixantaine de références différentes destinées à la famille des avions 737, les composants élaborés par Matis fournissent également des harnais de câblage pour plusieurs clients de Labinal (Hispano Suiza, Messier-Bugatti, Falcon Dassaut), mais aussi pour les moteurs des avions Airbus. Employant quelque 160 personnes, Matis n’est qu’à la moitié de sa capacité, mais elle sera dans sa totalité d’ici fin 2004.
Mais plus qu’une simple délocalisation de main-d’oeuvre, Matis illustre parfaitement le niveau de coopération entre la RAM et le géant américain, faisant que le Maroc soit présent dans l’échiquier de l’industrie aéronautique mondial. C’est ce qu’à souligné M. Mulally, qui s’est aussi félicité de la réussite opérationnelle de Matis et s’est dit impressionné par le niveau de professionnalisme et la compétence des cadres et techniciens marocains de ladite société.
Idem pour Hamid Benbrahim El Andaloussi, directeur général adjoint de la RAM et président du conseil d’administration de Matis, qui a affirmé que le succès de celle-ci «se fonde sur l’alliance entre des systèmes innovants de transmission de l’information et une main d’oeuvre qualifiée d’une grande dextérité».
Aussi, le partenariat entre les deux compagnies (Boeing et RAM) ne compte pas en rester là. Il est, en effet, à noter qu’auparavant de sa visite au site de Matis, M. Mulally s’était d’abord entretenu avec le Premier ministre, M. Jettou, qui a, notamment, fait état de la finalisation du projet de création au Maroc d’une filiale de Boeing, dédiée à la formation des pilotes sur simulateurs. Ensuite, M. Mulally a également (et c’était l’autre objet de sa visite) annoncé que la RAM serait sollicitée dans la conception du dernier-né de Boeing, le 7E7.
Considéré par ses concepteurs comme «l’appareil le plus efficace et le plus économique du monde», cet avion est composé de trois modèles bimoteurs à capacité et au rayon d’action différents mais à motorisation commune.
Surnommé «Dreamliner», le 7E7 est doté des dernières technologies en matière d’avionique et des matériaux composites les plus performants. Censé devenir le nouveau fleuron de l’avionneur américain, en remplacement des 757 et 767, le 7E7, n’a pas encore de concurrent direct chez Airbus.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *