Boeing se positionne au Maroc

Offensive commerciale de Boeing au Maroc. Lors d’une conférence de presse à Casablanca, jeudi 13 mars, le constructeur américain a dévoilé les grandes lignes de sa stratégie au Maroc.
Vice-président des ventes pour l’Asie du sud-Pacifique, l’Afrique et le Moyen-Orient, Douglas M. Groseclose a tenu à montrer , chiffres et graphiques à l’appui, la force de son groupe et son leadership mondial dans le secteur de l’aéronautique. Une suprématie que le géant de Seattle, également présent dans les domaines de la défense, des télécommunications et de l’espace, entend perpétuer par son engagement à investir sans relâche dans les technologies du futur.
Empire gigantesque qui pèse très lourd aux Etats-Unis où il est le premier exportateur, Boeing c’est 167000 collaborateurs dans plus de 60 pays et plus de 1800 partenaires dans le monde et un chiffre d’affaires en 2002 toutes branches confondues de 54 milliards de dollars. Au cours du même exercice, la compagnie a livré quelque 381 avions, ce qui représente près de 56% en de parts du marché.
Pour Boeing, le Maroc représente un partenaire d’importance. Promu récemment directeur des ventes de Boeing aviation commerciale pour le Maroc, l’Afrique de l’Ouest, centrale et de l’Est, Ihssane Mounir a à son tour mis en relief la qualité du partenariat liant Boeing à la RAM qui a commandé au cours des dernières années une vingtaine d’appareils dont le premier sera livré dans quelques mois.
À cette occasion, M. Mounir a fait part de la volonté de son groupe de participer au développement du tourisme marocain dans la perspective de “vision 2010“ où le Maroc attend 10 millions de touristes. À cet égard, l’intéressé a cité l’exemple de la Turquie qui a réussi en 1986 son pari d’accueillir le même nombre de touristes. La hausse des flux de visiteurs suppose évidemment plus d’avions. Un marché prometteur. En effet, Boeing, qui ne veut laisser aucune chance à son concurrent européen Airbus, se place déjà dans l’optique du “ grand boom“ touristique annoncé et de la libéralisation du ciel marocain qui débouchera sur la création de nouvelles compagnies charters.
La Turquie, a expliqué M. Ihssane, a connu le même phénomène que Boeing a accompagné sur le plan de l’accroissement de la capacité du transport du pays en fonction des ambitions affichées. Le géant de Seattle entend faire la même chose avec le Royaume qui du reste, comme l’a rappelé Ihsanne Mounir, ne manque pas d’attraits et d’atouts touristiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *