Boîtes de conserve made in USA

Une nouvelle usine de fabrication de boîtes de conserves viendra enrichir le paysage industriel de la ville d’Agadir. Elle est née du partenariat conclu vendredi entre le Maroc et la société américaine Yasmine Entreprises Inc. Créée en 1993, Yasmine Entreprises Inc se fixait comme principal objectif la construction d’une passerelle commerciale entre le Maroc et les Etats unis.
Aujourd’hui que le projet de la nouvelle entité est ficelé, c’est d’une première étape de la concrétisation de ce projet qu’il s’agit. Rappelons que cette dernière avait fait l’objet d’une étude de faisabilité élaborée par l’agence américaine pour le commerce et le développement (USTDA).
Selon un communiqué qu’elle a diffusé en octobre 2001 à l’occasion du sommet d’affaires de l’Afrique tenue à Philadelphie. « L’étude examinera la praticabilité de la création de l’usine de conserves au Maroc. Les entreprises Yasmine de Denver, de Colorado et de Service Tool, Inc, de village de plantation d’élans, l’Illinois participeront à l’étude avec TDA », a-t-on indiqué.
Techniquement, la nouvelle conserverie s’étalera sur une superficie de 38.000 m2 et sera spécialisée dans la production de boîtes destinées essentiellement au conditionnement de produits alimentaires, notamment les fruits, les légumes et le poisson. Le montant global du projet est de l’ordre de 34 millions de dollars. Il générera quelque 200 nouveaux emplois directs et environ 2500 emplois indirects, selon les initiateurs du projet.
Un fait dont s’est publiquement réjoui l’américain d’origine marocaine Jamal Belcaid, PDG de Yasmine Enterprises Inc , « Nous sommes heureux d’amener une technologie de pointe. Nous en sommes davantage de créer de nouveaux emplois au Maroc », a-t-il déclaré. Pour y arriver, la société américaine compte sur la contribution de nombreuses entreprises américaines habituées à l’usage des technologies de pointe. La nouvelle conserverie dont la date de démarrage est prévue pour la fin de l’année prochaine prévoit l’exportation de l’essentiel de sa production, notamment vers les pays de l’Europe et ceux de l’Afrique de l’Ouest.
Aussi, à en croire M. Belcaid, «cette nouvelle unité permettra aux entreprises marocaines de ne plus importer les boîtes de conserves de l’Europe et de ce fait les aidera à être plus compétitives sur le marché international », ne manque pas d’ajouter ce natif de la ville de Kénitra, élu par ailleurs homme d’affaires dans l’Etat du Colorado au titre de l’année écoulée. Dans une déclaration.
«Ce projet se veut un modèle de la concrétisation des relations privilégiées et des liens très étroits qui lient le Maroc aux Etats-unis, liens qui seront davantage consolidés avec la création de la zone de libre-échange », a-t-il dit. A ce titre, les discussions portant sur la mise en place de cette zone sont en cours entre les deux pays.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *