Bonne performance des exportations du phosphate

Bonne performance des exportations du phosphate

Les exportations de phosphates et dérivés marocains ont enregistré à fin septembre 2011 des hausses considérables. En effet, une bonne performance de 34% a été relevée par rapport à la même période de l’an dernier, et une autre de 56% par rapport à la moyenne des cinq dernières années.
C’est ce qui ressort du bilan de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) relevant du ministère des finances. Ainsi, suite à une forte augmentation, ces exportations ont atteint plus de 35 milliards de dirhams. Par conséquent, leur part dans les exportations totales de marchandises est passée à 28% contre 25% en 2010. Malgré une baisse du volume exporté qui s’est chiffrée à 7%, les ventes en valeur de phosphate brut ont augmenté de 42%. Cette élévation trouve son origine dans la hausse du prix moyen de la tonne de 53% à 1.308 dirhams. En revanche, la DEPF indique que la part du phosphate brut dans les exportations totales a diminué à environ 25% sur les trois dernières années, traduisant une orientation vers l’exportation des produits à plus grande valeur ajoutée. Soutenus par une robuste demande mondiale des fertilisants, les cours des phosphates et dérivés devraient rester fermes, surtout avec l’équilibre serré entre l’offre et la demande mondiale. De même pour les exportations, un rebond de 38% a été enregistré pour les importations énergétiques en rythme annuel sous l’impact des hausses des cours mondiaux. Elles se sont établies à 68,6 milliards de dirhams, représentant 26% des importations totales de marchandises contre 23% en 2010. Dans ce sillage, la direction note que le gasoil et le fuel ont augmenté de 68% pour atteindre plus de 24 milliards de dirhams. Aussi, ils ont contribué de plus de la moitié à la croissance de la facture énergétique en détenant 35% des importations énergétiques à fin septembre 2011 contre 29% en 2010 et 16% en 2006. Ainsi, qu’il s’agisse des exportations ou importations, les bonnes performances des produits énergétiques ainsi que les phosphates et dérivés ont eu des répercussions positives sur la balance commerciale marocaine à la fin du troisième trimestre 2011.

Hakim Bahechar
Journaliste stagiaire

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *