Bons résultats pour la CDG

Bons résultats pour la CDG

C’est un Mustapha Bakoury souriant, décontracté, fier d’être à la tête du groupe Caisse de dépôt et de gestion (CDG), qui a tenu une conférence de presse jeudi 6 avril 2006. A l’ordre du jour, la présentation des résultats 2005 de son groupe qui emploie quelque 5000 collaborateurs. Ainsi, le résultat net dégagé par la CDG a atteint pour cet exercice 1,658 milliard DH. Une année plus tôt, ce résultat se chiffrait à quelque 1,171 milliard DH, soit une progression de 41,5%.
Selon le directeur général de la Caisse, ce résultat est le fruit, au niveau de son activité bancaire, d’une bonne évolution du Produit net bancaire (PNB). Ce dernier s’est chiffré jusqu’au 31 décembre 2005 à 1,321 milliard DH. Pour ce qui est du total bilan de l’activité du groupe durant cette période, il a connu une hausse de 9 % pour dépasser les 50 milliards DH, avec des dépôts collectés de 42 milliards DH en progression de 10,5 % et des ressources de l’ordre de 96,860 milliards DH (+ 5 % par rapport à 2004). Quant au portefeuille obligataire de la CDG, il a atteint pour l’année 2005 31,751 milliards DH. Le portefeuille Actions, Placements et Participations a atteint en 2005, 9,182 milliards. «Ces résultats sont également le fruit du recentrage des orientations stratégiques du groupe autour de sa vocation, celle d’une institution financière publique dédiée au développement  économique et social du Maroc», a expliqué M. Bakoury. Et d’ajouter que la caisse est actuellement présente dans trois groupes de métiers: la gestion des fonds institutionnels et retraites, les métiers relatifs au développement territorial et les métiers de la banque, de la finance et de l’assurance.
Pour ce qui est du premier pôle de métier, les dépôts de la clientèle réglementée ont atteint près de 36 milliards de dirhams. Les plus fortes hausses enregistrées en 2005 concernent les dépôts CEN et ceux de la CNSS (la CDG étant un établissement dépositaire et gestionnaire des fonds issus de l’AMO). Par filiale, les activités de la CNRA ont connu une hausse de 18,4 % pour les activités de rentes AT et de 19,4 % pour les rentes AC. Quant au chiffre d’affaires enregistré par le produit Recore, il augmente de +11,8 % grâce essentiellement à de nouvelles souscriptions et à des changements de classes de cotisations.
Quant à la RCAR, et malgré une baisse du nombre des affiliés (-0,7 %), le nombre de pensionnés a augmenté (+2,6 %). Les cotisations (+14,9 %) et les prestations (+6,8 %) également. Quant aux métiers de la banque, les chiffres sont encore plus éloquents. Les actifs sous conservations se sont ainsi accrus de plus de 17% (20% de parts de marché conservation). Les levées du Trésor ont porté sur 79,6 milliards DH, alors que le volume des transactions a porté sur 4.595 milliards de dirhams. L’achèvement du plan de redéploiement de la BNDE, la création de la banque d’investissement du groupe et la prise de contrôle du CIH sont autant d’indices de prospérité de cette activité.
Côté filiales, Maroc Leasing poursuit son développement, Fipar-Holding se renforce et diversifie son portefeuille (Medi1 Sat, Lydec, Carnaud…) et la Société centrale de réassurance a porté son capital à 1 milliard DH, tout en initiant un projet de couverture des risques catastrophiques.
Enfin, dernier pôle de métiers, ceux relatifs au développement territorial, la tendance est également à la hausse.
En effet, CDG Développement a mis en place son organisation basée sur des lignes de métiers (quatre groupes d’activités) assurant le pilotage ainsi que les fonctions de suivi et de développement. En 2005 également, la holding a également procédé à une augmentation de capital de 1.200.800 KDH à 1.728.956 KDH et renforcé son portefeuille Participation, en réalisant deux acquisitions (INGEMA et Sai M’diq).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *