Bouaida appelle à la mise en place de nouveaux outils pour faciliter l’agriculture au féminin

Bouaida appelle à la mise en place de nouveaux outils pour faciliter l’agriculture au féminin

Le Congrès Femmes et agriculture en Afrique s’ouvre à Marrakech

La secrétaire d’Etat chargée de la pêche maritime, Mbarka Bouaida, a appelé, mardi à Marrakech, à la mise en place de nouveaux outils pour faciliter l’agriculture au féminin en Afrique.

Il est question «d’adopter des programmes adaptés et des réformes, notamment législatives, plus avantageuses à l’égard des femmes», a expliqué Mme Bouaida qui intervenait dans le cadre du Congrès Femmes et agriculture en Afrique (AWA) qu’organise l’ONG US «Believe in Africa» les 12 et 13 septembre dans la ville ocre.

«Aujourd’hui, nous sommes fiers des réalisations considérables de la femme africaine dans le secteur de l’agriculture, à travers son leadership et son management, dans le cadre d’associations, de coopératives ou en tant qu’agricultrices chefs d’entreprise», a-t-elle estimé.
Elle a fait observer que la femme africaine est un acteur majeur dans l’agriculture vivrière, mais aussi dans les exploitations agricoles de dimensions plus grandes et dans le secteur de la pêche où la femme est omniprésente.

A l’échelle nationale, le Plan Maroc Vert (PMV) constitue un modèle d’intégration pour la femme agricultrice marocaine, a-t-elle tenu à rappeler, notant dans ce contexte qu’en 2015, près de 11% des coopératives au Maroc sont totalement féminines et couvrent des domaines variés et cela a permis aux femmes rurales de gagner en expertise et en autonomie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *