Boujdour : 2,9 millions DH pour la réhabilitation des marchands ambulants

Boujdour : 2,9 millions DH pour la réhabilitation des marchands ambulants

Ce projet permettra de sédentariser ces marchands, de libérer l’espace public et de pouvoir l’allouer à d’autres activités génératrices de revenus.

Une délégation officielle présidée par Larbi Touijer, gouverneur de la province de Boujdour, a donné, mardi dernier le coup d’envoi officiel du programme d’habilitation des marchands ambulants.

La ville de Boujdour veut devenir une ville sans marchands ambulants à travers l’inauguration officielle mardi du programme de restructuration des marchands ambulants contre 2,9 millions DH. Et ce pour garantir à cette tranche de la population des ressources financières pour améliorer sa condition de vie et préserver sa dignité.

Fruit d’un partenariat entre l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) et plusieurs partenaires, ce projet répond aux besoins des marchands ambulants à travers la mise à leur disposition d’espaces stables leur permettant d’exercer leurs activités commerciales, d’améliorer leur situation économique et sociale et de préserver leur dignité.

Cette initiative qui bénéficie à 145 personnes a été applaudie par la population locale et les bénéficiaires. Les différents services de la préfecture œuvrent pour accompagner cette opération qui s’assigne pour objectif d’améliorer les conditions sociales et économiques des vendeurs ambulants. Une commission de la division de l’action sociale relavant de la province de Boujdour a classé tous les marchands ambulants par catégorie pour leur trouver des emplacements pour qu’ils puissent vendre leurs marchandises en toute légalité.

Afin de réussir ce programme, plusieurs réunions ont été tenues avec les bénéficiaires en vue de leur expliquer le contenu de ce projet qui garantit des droits mais qui impose également des obligations, comme le respect de la population locale, la propreté et le respect des heures de travail.

Ces projets ont pour but la concrétisation des objectifs de réhabilitation urbaine intégrée relevant de la province de Boujdour selon une approche à même de répondre aux besoins de la population cible, en impliquant les parties bénéficiaires et les acteurs locaux. Cela permettra en outre de sédentariser ces marchands, de libérer l’espace public et de pouvoir l’allouer à d’autres activités génératrices de revenus.

Organiser ce type de commerce au niveau de la ville de Boujdour, c’est permettre aux commerçants ambulants d’avoir une situation stable, une clientèle à fidéliser et leur rendre leur dignité…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *