Boujdour : Un nouveau Centre de qualification professionnelle maritime voit le jour

Boujdour : Un nouveau Centre de qualification professionnelle maritime voit le jour

La ville de Boujdour se dote d’un nouveau Centre de qualification professionnelle maritime (CQPM) pour un investissement de 12 millions DH.

Ce nouvel établissement de formation concerne plusieurs métiers liés, directement ou indirectement, aux secteurs de la pêche et du transport maritime et au domaine portuaire. Il assure également des formations dans les domaines liés à l’exploitation, la conduite et la maintenance des navires de pêche, à la valorisation des produits de la pêche, à la préservation des ressources halieutiques et à la sauvegarde du milieu marin.

Le Centre a été doté d’équipements et de locaux adaptés, notamment des salles de cours théoriques et de travaux dirigés, une salle d’informatique et une autre de réunion et plusieurs ateliers (sécurité et premiers soins, dessin et cartes marines, machines marines, confection de filets de pêche, chaîne de froid et hydraulique et navigation).

Le Centre de qualification professionnelle maritime, dont la création s’inscrit dans le cadre du Plan «Halieutis» de développement du secteur de la pêche, devra contribuer au développement des compétences humaines à travers la formation continue, la vulgarisation et l’alphabétisation fonctionnelle. La formation maritime vise à fournir au secteur halieutique local un personnel possédant les qualifications et compétences nécessaires en matière de conduite, d’exploitation et de maintenance des navires de pêche. Elle permet également de pourvoir ce secteur en spécialistes en traitement et valorisation des produits de la pêche.

L’élément humain constitue une composante importante du programme de développement du secteur des pêches maritimes dans les provinces du Sud.

Dans le but de contribuer au développement de la qualification et de l’encadrement dans le secteur des pêches maritimes dans la région du Sahara, deux établissements de formation maritime ont été réalisés dans ces provinces.

Il s’agit de l’Institut de technologies des pêches maritimes (ITPM) de Laâyoune, créé en 1984, et le Centre de qualification professionnelle maritime de Dakhla créé en 2001. L’ITPM de Laâyoune est doté du navire école Arrachid II acquis dans le cadre de la coopération maroco-japonaise. C’est un chalutier de 19,15 m de longueur utilisé pour les besoins de la formation pratique des stagiaires. Son coût s’élève à 10 millions DH.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *