Bourse : Bank Al-Maghrib incite à la prudence

Bourse : Bank Al-Maghrib incite à la prudence

Les analyses le montrent, l’évolution des cours boursiers depuis le début de l’année semble s’inscrire dans la même tendance que l’année dernière. Cette performance est attribuable à la bonne santé des sociétés cotées  et à l’intérêt grandissant des investisseurs pour les valeurs mobilières. Aussi, les analystes de Bank Al-Maghreb incitent à la prudence et à la rationalité afin d’éviter les risques d’un retournement de la situation ou une crise boursière.
Ainsi dans son dernier rapport sur la politique monétaire, La banque centrale souligne qu’au terme de l’année 2006, les cours boursiers ont marqué une forte appréciation. Le Masi ayant progressé de 17,47% par rapport au mois de septembre et la capitalisation boursière s’étant accrue de 11,80%, pour atteindre 417,1 milliards DH en décembre 2006. L’introduction de dix nouvelles valeurs a contribué à cette évolution à hauteur de 45 milliards DH ou 10,8%. Le chiffre d’affaires à quant à lui plus que doublé par rapport au troisième trimestre de l’année pour atteindre, à fin décembre, 166,4 milliards DH. Cette performance du marché boursier, poursuivent les analystes de Bank Al Maghreb est attribuable notamment à « la bonne santé des sociétés cotées et à l’intérêt grandissant des investisseurs pour les valeurs mobilières, surtout avec la mise en place de mesures fiscales avantageuses». De même, poursuivent les analystes de l’organisme étatique, l’année 2007 semble s’inscrire dans la même tendance. En effet, comparativement à décembre 2006, l’indice Masi a affiché un accroissement de 13,1% à fin février 2007 et la capitalisation boursière s’est accrue de 52,1 milliards DH pour atteindre 469,2 milliards DH. En outre, le renforcement de la demande s’est traduit par «une accélération soutenue du rythme d’accroissement des titres des OPCVM tout au long de l’année 2006, avec un pic de 42,4% au quatrième trimestre». Cette augmentation, souligne-t-on auprès des experts de BAM, est également attribuable à «l’appréciation de la valeur des titres des OPCVM obligataires et des OPCVM actions, consécutivement à la baisse des taux d’intérêts assortissant les nouvelles émissions de Trésor en bon et moyen termes et la hausse rapide des indices sur la bourse de Casablanca». À noter que d’après une note d’analyse trimestrielle de BMCE Capital, relative au premier trimestre de cette année, la surliquidité du système financier combinée avec une baisse des taux d’intérêt obligataires a largement profité à la bourse de Casablanca. Une tendance reflété à travers le comportement des deux indices du marché et du volume et natures des transactions.Ainsi, le Masi se bonifie de 21,25% à 11 497,96 points, notent les analystes de BMCE Capital. La capitalisation boursière a connu, par conséquent, une hausse de 83,1 milliards DH s’élevant, ainsi, à 500,1 milliards DH. «La Bourse des valeurs de Casablanca traite ainsi ses résultats 2007 (estimation) et 2008 (prévision) à 22,0 fois et à 20,1fois et offre un rendement de dividende estimé à 2,9% en 2007», note les auteurs de l’étude. Le flux d’affaires transité par la Place casablancaise a marqué un accroissement de 28,4% comparativement à la même période une année auparavant. En totalisant plus de 42,5 Milliards DH. Avec près de 99% du volume total, le Marché central a été particulièrement dynamique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *