Bourse : Cartier Saâda décroche son visa

Bourse : Cartier Saâda décroche son visa

Le premier son de  cloche pour l’action de Cartier Saâda, société d’agroalimentaire basée à Marrakech, aura lieu le 21 juin 2006 à la Bourse de Casablanca. La PME dirigée par Hassan Debbarh a décroché le visa du CDVM en date du 23 mai 2006. L’introduction qui se fera par augmentation de capital  portera sur 120 000 titres au prix de souscription de 185 dirhams par action. Le montant global de l’opération est de 22 200 000 dirhams. Finergy et Safabourse  sont les organismes de placement.
La période de souscription est fixée du 7 au 9 juin. Il s’agit d’un choix stratégique, explique Hassan Debbarh, dirigeant de Cartier Saada, située dans la nouvelle zone industrielle de Sidi Ghanem à Marrakech.
Pour ce manager de 35 ans,  diplômé de l’Ecole de commerce  de Toulouse et qui évolue depuis 1994 au sein de l’entreprise, aller à la cote répond à deux objectifs majeurs : financer le doublement de la capacité de production d’une part et, d’autre part, donner de l’essor à la filiale de Cartier Saâda dans la distribution. A travers cette OPV, l’entreprise entend donc financer en partie son programme d’investissement en fonds propres et limiter ainsi son niveau d’endettement. Ce programme d’investissement d’un montant de 27 millions de dirhams sur trois années vise à augmenter la capacité de stockage et de production de conserves d’olives. Les dirigeants de l’entreprise comptent installer une capacité additionnelle de stockage et de traitement dès 2007.
Le prix de souscription (185 dirhams par action)  proposé dans le cadre de cette opération d’augmentation de capital par introduction en Bourse, a été fixé d’un commun accord entre le Directeur général et le coordinateur global, à savoir Finergy. La démarche adoptée pour la valorisation des titres Cartier Saâda repose sur la synthèse entre la  méthode de l’actif net comptable réévalué, la méthode des comparatifs boursiers locaux et l’actualisation des Cash Flows Futurs. Fondée en 1947  , Cartier Saâda intervient dans la production d’olives, l’alimentation générale (fabrication en gros), les conserves de fruits et de confiture. Le capital social de cette entreprise a connu plusieurs modifications avec en 1965, l’entrée de la famille Debbarh. En 1970, le client de  Delieuze intègre le tour de table. A la veille la présente introduction en Bourse, le capital social de Cartier Saâda,  s’établit à 27.000 000 DH, entièrement libéré, réparti en 270.000 actions de valeur nominale 100 DH.


 Une évolution régulière


L’évolution régulière du Capital Social de Cartier Saâda témoigne de l’ascension de cette entreprise.  De  600 000 dirhams en 1980, ce capital social s’élève aujourd’hui à 27 millions de dirhams. En juin 1998, la première augmentation de capital par incorporation de réserves et par augmentation du nominal de 50 à 100 DH porte le capital social à 12 millions. Elle sera suivie d’un nouvel apport de 2 millions, en nature et par une augmentation de 6,3 millions de dirhams par incorporation de réserve. Au terme de ces opérations, le capital social est porté à 20 , 4 millions de dirhams. En février 2006, dans l’optique de l’introduction en Bourse, la société procède à une première augmentation de capital de 4,6 millions de dirhams avant de procéder en mars dernier à une division par 10 de la valeur du nominal des actions Cartier Saâda qui passent ainsi à 100 dirhams. En avril 2006, les actionnaires décident de procéder à une augmentation de capital par incorporation de réserves de 2 MDH prélevé sur le résultat net réalisé au terme de l’exercice 2006, et portent ainsi le capital social de Cartier Saâda à 27 MDH.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *