Bourse de Casablanca : Hausse de 15,38% des investissements étrangers en 2010

Le montant des investissements étrangers en actions cotées a connu une hausse de 15,38% en 2010. C’est ce qui ressort du rapport sur l’investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre de l’année 2010 publié par le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM).  Ainsi, le montant des investissements étrangers en actions cotées est passé de 145,1 milliards de dirhams en 2009 à 167,5 milliards de dirhams en 2010 et ce, après deux années de légère baisse. Cette hausse a permis à la part détenue par les étrangers et les MRE de s’établir à 28,9%, contre 28,5% en 2009. Le CDVM explique cette hausse par l’effet prix comme étant le principal facteur. Ainsi, à prix constant par rapport à 2009, le portefeuille actuel est valorisé à 143,8 milliards de dirhams. De plus, 75% du portefeuille détenus par les étrangers et les MRE se composent de cinq valeurs qui ont toutes connu, à l’exception de BMCE qui a enregistré une baisse de 1,51%, d’importantes variations à la hausse avec IAM en hausse de 10,70%, Lafarge Ciments en hausse de 49,61%, Ciments du Maroc en hausse de 28,07% et BMCI en hausse de 11,35%. Par ailleurs, la part du capital détenu par les étrangers et les MRE dans les sociétés cotées varie selon les entreprises. Selon le CDVM, la répartition a connu plusieurs changements, ainsi que les taux moyens de détentions. Globalement, les participations des étrangers et des MRE restent minoritaires dans les sociétés de la cote puisque plus de trois quart des entreprises cotées affichent un taux de détention moyen de l’ordre de 5%, fait ressortir le gendarme de la Bourse. Aussi, pour dégager la part stratégique détenue par les investisseurs étrangers et les MRE, le CDVM a retenu la définition selon laquelle est qualifiée de stratégique une participation qui représente plus de 4% du capital ou dont le détenteur est titulaire d’un poste d’administrateur. Sur la base de cette définition, un recensement a été effectué par le CDVM avec l’appui des dépositaires. Il en ressort que le montant de l’investissement étranger en actions cotées reste dominé à hauteur de 90,4% par les participations stratégiques contre 91,3% en 2009. En pourcentage de la capitalisation boursière, les participations stratégiques sont restées quasiment stables. Sur un autre volet, l’analyse du CDVM de la répartition des investisseurs en actions cotées par nationalité montre que sur les 5.075 investisseurs présents à fin 2010, les investisseurs européens détiennent plus de 92% du total des investissements étrangers en volume, suivis par les investisseurs du Moyen-Orient avec 4,20%. Aussi, le gendarme de la place casablancaise souligne la progression affichée par les investisseurs nord américains dont les investissements sont passés de 0,31% de la capitalisation boursière en 2009 à 0,86% en 2010. En termes de volume d’investissement étranger, cela représente une progression de 1,07% en 2008 à 2,97% en 2010. Concernant l’analyse de la structure de l’investissement étranger par nationalité et par type d’investisseurs, le CDVM fait ressortir la forte présence des personnes morales françaises qui détiennent 130,3 milliards de dirhams. Aussi, la part des personnes morales françaises dans l’investissement des personnes morales étrangères non résidentes a légèrement baissé en passant de 78,4% en 2009 à 77,8% en 2010 et la part des personnes morales espagnoles non résidentes continue à diminuer passant de 4,4% en 2009 à 3,9% en 2010.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *