Bourse de Casablanca : Un trimestre défaillant pour la place

Bourse de Casablanca : Un trimestre défaillant pour la place

Trois mois se sont écoulés et la Bourse de Casablanca sombre toujours dans l’incertitude. Aucune lueur d’espoir ne se présente pour le marché des actifs qui plus d’un an à peine à redresser sa cadence. Rares sont les séances en 2013 durant lesquelles la place casablancaise a bouclé dans le vert. Les principaux indicateurs se dégringolent creusant davantage le déficit. Le premier trimestre boursier se veut mauvais augure.
La Bourse a achevé les trois premiers mois de l’année en cours sous une baisse notoire. Le Masi s’est inscrit en repli de 3,4% contre une chute de 3,28% pour le Madex . Atteignant à ce jour 60 séances, la place casablancaise a totalisé une capitalisation de l’ordre de 431,64 milliards de dirhams. Le volume global s’est situé pour sa part autour de 14,88 milliards de dirhams, soit 32.119.205 titres globaux à fin mars 2013. Le marché central a réalisé durant le premier semestre 2013 un volume de 5,28 milliards d’actions contre 245,78 millions de dirhams d’obligations. Le marché de bloc a, pour sa part, réalisé des actions dépassant les 6 milliards de dirhams ainsi que des obligations de l’ordre de 2,13 milliards de dirhams. En évaluant les variations, Stroc fut la plus impactée affichant au titre du premier semestre de l’année une dépression de 50,94 % pour un volume de 4,12 millions de dirhams. Diac Salaf a vu sa variation baisser de 41,06% au moment où la variation de Sonasid a chuté de 35,93 %. En revanche DLM 2L J01/01/13 a tiré son épingle du jeu. Il s’est affiché en tant que plus forte variation trimestrielle de 2013. En effet, la variation s’est appréciée de 37,12%. Même constat pour Sofac dont la variation a grimpé de 34,90% soit un volume de 1 million de dirhams à fin mars 2013. Même ventilation pour Stockvis qui a totalisé un volume de 11,65 millions de dirhams en progression de 30,36%.
Par ailleurs, Lafarge Ciment se situe en tête des plus forts volumes trimestriels. Occupant une part de l’ordre de 19,18%, Lafarge réalise à fin mars un volume de 1,06 milliard de dirhams, dépassant ainsi Attijariwafa bank (728,73 millions de dirhams) et Itissalat Al Maghrib (713 millions de dirhams). Douja Prom Addoha est donc le quatrième volume du trimestre se chiffrant à 376,20 millions de dirhams, soit une part de 7,10%. Managem se place en cinquième position, soit un volume avoisinant les 339,28 millions de dirhams. Avec une part de 4,40 % , BMCE Bank occupe le sixième rang avec un volume de 232,89 millions de dirhams. En termes des capitalisations, la balance a penché en faveur d’itissalat Al Maghrib. L’opérateur téléphonique a capitalisé au titre des premiers mois de l’année 93,53 milliards de dirhams, soit une part de 21,67%. En deuxième classement figure Attijariwafa bank avec une capitalisation de 64,39 milliards de dirhams. La capitalisation trimestrielle de la Banque centrale populaire est de 33,24 milliards de dirhams au moment où celle de la BMCE Bank avoisine les 30,5 milliards de dirhams.

Évolution de l’indice «Masi» du 01-01-2013 au 31-03-2013

Les entreprises opérant dans les transports prospèrent
Le secteur du transport (Trans) ressort en tête du peloton des variations des indices sectoriels avec un cours de 1.095,56, en hausse de 21,68%, enregistré sur l’exercice trimestriel.
Sur la deuxième marche du podium, on retrouve le secteur minier (Mines). Il ressort donc avec un cours de 30.125,94, en hausse de 10,66%, enregistré sur l’exercice trimestriel.
En troisième position des variations des indices sectoriels, on retrouve le secteur des services aux collectivités (SAC). Ce dernier enregistre un cours de 1.166,67, en hausse  de 9,33%, enregistré sur l’exercice trimestriel.

Trimestre difficile pour le bâtiment
Le secteur du bâtiment et matériaux de construction (B&MC) ressort en bas de la liste des variations des indices sectoriels avec un cours de 10.900,70, en recul de 17,99%, enregistré sur l’exercice trimestriel.
Légèrement moins touché par la conjoncture, on retrouve, juste derrière, le secteur des sociétés de portefeuille – holdings (SP&H). Il ressort donc avec un cours de 4.424, en baisse de 15,45%, enregistré sur l’exercice trimestriel.
En troisième position des baisses des variations des indices sectoriels, on retrouve le secteur de la sylviculture et papier (S&P). Ce dernier enregistre un cours de 36,48, en retrait de 11,02%, enregistré sur l’exercice trimestriel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *