Bourse : Evolution mitigée à la place casablancaise

Bourse : Evolution mitigée à la place casablancaise

Timides apparitions du vert à la Bourse de Casablanca en ce troisième trimestre 2013. C’est ce qui est à retenir de la lecture du comportement de la place casablancaise réalisée par Sogécapital Bourse dans sa revue «Trimestriel Marché Boursier» au 30 septembre 2013. À ce titre, la revue souligne que le trend baissier de la place casablancaise s’estompe bien que le marché boursier poursuive son évolution baissière entamée depuis février 2011.

Aussi, seulement 10 secteurs sur les 21 présents à la Bourse de Casablanca ont affiché des performances positives, au terme du mois de septembre, notamment les secteurs des loisirs et hôtels, d’ingénierie et biens d’équipements industriels et des sociétés de financement et autres activités financières. À ce titre, le secteur des loisirs et hôtels affiche la plus forte hausse du trimestre avec une performance en hausse de 23,86%, à 995,96 points, portée exclusivement par le seul représentant du secteur à la Bourse casablancaise «Risma».

Le secteur ingénierie et biens d’équipements industriels, pour sa part, se hisse à la deuxième position avec une progression de 8,66%, à 337,93 points. Cette hausse est principalement due à la progression du cours de Stroc Industrie, suite au redressement de ses fondamentaux financiers au terme du premier semestre 2013. Le secteur des sociétés de financement vient compléter le podium avec une hausse de 6,70%, grâce au bon comportement d’Eqdom qui évolue de 16,9% et d’Axa Crédit qui évolue de 11,8%.

Du côté des plus fortes baisses, Sogécapital Bourse relève que le secteur des boissons affiche la plus forte baisse de la cote avec un repli de 6,77%, pénalisé par la contre-performance des Brasseries du Maroc qui s’effrite de 10%. Le secteur des sociétés de portefeuille, quant à lui, se rétracte en ce troisième trimestre de 6,13%, plombé par la régression de l’ensemble de ses acteurs, notamment Delta Holding qui dégage une baisse de 6,7%. Par ailleurs, le secteur des mines affiche une contre-performance de 6,07% pénalisé par le retrait des cours des métaux précieux. Enfin, les secteurs des équipements électroniques et électriques, du transport et des télécoms affichent des dépréciations respectives de 5,66, 5,28 et 4,04%.

Dans le même sillage, Sogécapital Bourse note que le flux transactionnel échangé au niveau de la Bourse de Casablanca se déleste de 62,72% par rapport à la même période un an auparavant. Ainsi, le marché boursier marocain totalise un volume global actions (central et blocs) de 2,767 milliards de dirhams. Toutefois, il est à rappeler que le troisième trimestre de l’année 2012 a été marqué par l’opération de cession de l’Etat de 10% du capital de la BCP aux BPR.

Le marché central actions a enregistré, pour sa part, un flux transactionnel de 2,7 milliards de dirhams au titre du troisième trimestre 2013, en retrait de 23% par rapport à la même période un an auparavant. En gros, cette évolution s’explique par le manque de visibilité qui caractérise la conjoncture macroéconomique nationale. C’est ainsi que le Masi affiche une contre-performance Year-to-date en recul de 7,33% au terme de ce troisième trimestre de l’année.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *