Bourse : faibles progressions

Bourse : faibles progressions

Les deux principaux indices de la Bourse de Casablanca ont progressé au ralenti durant la séance du mardi 20 mars 2007, le Masi gagnant 0,89% contre 0,97 pour le Madex. Le volume de transaction s’est établi à 370 450 884, draîné entièrement par le marché central. Les plus grandes fluctuations positives sont à mettre dans le compte de l’actions IBMC ( +6 % à 265 dirhams). Pour sa part, le CIH continue toujours sa remarquable progression, clôturant sur un gain de  2,18 points (610 dirhams), sur un volume de transaction d’un peu plus de 26 millions de dirhams. L’action Addoha gagne 0,32 point à 2849 dirhams, confirmant une tendance inscrite sur plusieurs séances. Pour sa part, Maroc Telecom illustre son statut de valeur pour père de famille consciencieux, ayant forcément aversion au risque, en signant une progression de 0,14 point à 138,5 dirhams. Au chapitre des baisses, à noter cette forte dépréciation de Longométal (-6% à 517 dirhams) et Oulmès (-5,97%).
Néanmoins, la Bourse reste sur une tendance nettement haussière depuis le début de l’année. En témoigne la progression de l’indice de tous les secteurs, à la notable exception de l’hôtellerie & loisirs, à -2,21% selon le bulletin de la cote du 20 mars 2007. A l’inverse, le secteur bancaire s’illustre au hit parade avec une progression de 23%, dopée sans doute par des résultats 2006 en hausse. Idem pour l’Assurance, avec des performances en hausse de 41% par rapport au 31 décembre 2006. Du reste, les analystes prévoient une redynamisation de l’activité boursière avec la phase de distribution de dividendes intervenant à partir du mois d’avril. A titre d’exemple, Holcim Maroc proposera à son Assemblée générale ordinaire du 4 avril 2007, un dividende de 67 dirhams. Pour sa part, Afriquia Gaz proposera 52 dirhams. A noter qu’à de rares exceptions près, presque toutes les entreprises ont programmé une distribution de dividendes, renforçant ainsi le moral des investisseurs. Dans tous les cas, cette tendance de petite progression qui a cours depuis le début du mois épouse nettement celle que connaissent toutes les places financières mondiales en cette période de publication des prévisions globales (FMI, Fed, BCE) et de réajustement des taux. Sur la place casablancaise, cette tendance mondiale légèrement pessimiste est atténuée par le bon comportement de la soixantaine des entreprises cotées durant l’année 2006. Les deux indices de la place en profitent, avec performances annuelles à respectivement 18,71 et 19,05 %.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *