Bourse : spéculation ou embellie ?

Après la correction de mai, le marché boursier de la place de Casablanca a enregistré de bonnes performances en enregistrant une hausse de 25% sur les quatre derniers mois de l’année. Des résultats semestriels en forte croissance (croissance bénéficiaire de 33%), un contexte de sur-liquidité et un climat macroéconomique favorable. Autant de facteurs qui ont eu un impact positif sur l’évolution positive des cours des titres durant les derniers mois.
La qualité des résultats semestriels et leur anticipation ont été la base du redémarrage de la croissance du marché boursier en milieu d’année 2006. En effet, les bons résultats publiés par les sociétés cotés au titre du dernier semestre ont été nettement supérieurs à toutes les prévisions. Les secteurs qui ont enregistré les résultats les plus remarquables sont les télécoms, les holdings et le secteur bancaire. Ces derniers ont représenté plus de 96% de la hausse du résultat net agrégé de la cote.
Le secteur bancaire, à lui seul, a contribué pour près des deux tiers à la hausse du résultat net du marché. Sa croissance est alimentée principalement par le CIH, la BCP ainsi qu’Attijariwafa bank. Le CIH a pu renoué avec la croissance de ses bénéfices en bénéficiant d’un allégement du poids de ses provisions qui ont beaucoup pesé sur sa rentabilité durant le premier semestre de l’année 2005. La BCP, quant à elle, a réalisé une performance significative grâce à une gestion active de son portefeuille. Les réalisations d’Attijariwafa bank sont conformes aux objectifs annoncés à la fin 2005. Ces réalisations confirment la dynamique de croissance soutenue dans laquelle s’inscrit le groupe.
Pour ce qui est du secteur des holdings, le groupe ONA-SNI a bien profité de bons résultats enregistrés par Attijariwafa bank. Le groupe a profité également de la remise à pied de l’entreprise Managem et d’une embellie du secteur agroalimentaire.
Les performances réalisées par IAM ont été au-delà des attentes. En effet, Maroc Telecom a pu réaliser un C.A très élevé dans un contexte de forte absorption du mobile et en absence d’une concurrence réelle sur le fixe. L’opérateur marocain des télécommunications a bien amélioré sa marge opérationnelle grâce à une baisse des coûts d’acquisition et une bonne maîtrise des charges du personnel. Les actions Addoha ont une importance très significative dans le marché boursier. En effet, retraitée sur la base de la valeur Addoha, la croissance du marché (en terme de capitalisation) sur les quatre derniers mois ne dépasserait pas 12,9% contre 20,4%. Le marché reste bien valorisé et n’affiche pas des signes alarmants de cherté. Toutefois, prévient l’analyse d’Attijari Intermédiation, le contexte actuel de la Bourse de Casablanca appelle à la prudence car même à ces niveaux, le marché ne recèle plus dans sa globalité un potentiel de croissance. Il faut rester prudent dans les choix de placements. Une prise de bénéfice pourrait être favorable.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *