Bourse : Un début de semaine sans surprises

Les journées s’écoulent plus ou moins paisiblement sous les cieux des marchés financiers casablancais. Ainsi, mardi, les indices boursiers clôturaient la journée à la hausse. Le Moroccan All Shares Index bouclait à 0,88% à 12.532,44 points. Dans le même sens, le Moroccan Most Active Shares Index se hissait de 0,90% à 10.298,84 points.
A l’issue de la même séance, c’est Zellidja qui se faisait la plus tonique des valeurs, sa progression de 5,51% lui a valu d’être la plus active des valeurs du marché central. On retient, aussi, l’évolution de Agma Lahlou qui, lundi, se relevait de 6% à la tête du peloton du marché central, a un peu freiné sa cadence le lendemain avec sa hausse de 2,88%.
Sur un autre registre, le fameux divorce Ona/Auchan qui est survenu après sept années de «vie commune», a eu son impact sur la valeur ONA qui a bondi, lundi, de 2,13%. Même les filiales ont été touchées. Pour preuve, la hausse de 4,93% de Managem et 0,51% pour IAM traduit cet élan.
A souligner, aussi, la CGI qui a continué à recruter des intéressés en monopolisant le marché de blocs. Durant la séance du 28 août, la valeur a drainé quelque 2,298 milliards de dirhams sur ce volet. Pour rappel, lundi, plus de 30.900 titres du géant immobilier ont été échangés faisant preuve de l’appétit grandissant des investisseurs. Par ailleurs, la Bourse a boosté la valeur par les réservations à la hausse, à la grande satisfaction d’un marché qui demeure assoiffé et pas trop vendeur.
Ce début de semaine a, par ailleurs, été marqué par certaines annonces lancées sur la place boursière. Il s’agit de la publication de l’avis du Conseil déontologique des valeurs mobilières concernant son approbation de l’offre publique d’achat du flottant de la société Taslif par le groupe Saham. Mais aussi, de l’augmentation du capital de la société Cartier Saada.
Cela concerne, aussi, le fait que les milieux bousiers s’attendent à la prochaine introduction en Bourse de Salafin, qui aura vraisemblablement lieu dans les semaines à venir, et qui dopera le marché. Toutefois, certains spécialistes, s’agissant de ces pics qu’atteignent les mouvements en Bourse à l’occasion des introductions et autres opérations du genre, restent sceptiques. Ils pensent, en effet, que le fait de tabler sur les introductions boursières et autres opérations pour animer le marché boursier risque de cantonner ce dernier dans une saisonnalité malsaine.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *