Boussaid défend le projet de loi organique des finances

Boussaid défend le projet de loi organique des finances

Le ministre de l’économie et des finances, Mohamed Boussaid, a assuré que le projet de loi organique relatif à la loi de Finances, soumis au Parlement, tiendra en compte les futures lois concernant la régionalisation et la déconcentration.

Le ministre qui s’exprimait lors d’une journée d’étude organisée par les deux groupes parlementaires de l’Authenticité et modernité (PAM) à Rabat, a assuré que les lois de la régionalisation et à la déconcentration, seront prises en compte quelles qu’en soient les conceptions juridique, opérationnelle et budgétaire.

Boussaid a relevé que le gouvernement et le Parlement devraient œuvrer ensemble pour que ce projet puisse répondre aux exigences de la régionalisation, notant que ce projet de loi constitue un levier indispensable pour la modernisation de l’Etat, notamment dans le domaine des finances publiques. Le ministre a également rappelé que le texte vise à assurer la conformité avec les dispositions de la nouvelle Constitution, à renforcer le rôle de la loi en tant qu’outil indispensable pour la mise en œuvre des politiques publiques et des stratégies sectorielles et à améliorer la qualité des services publics.

De son côté, le président du groupe du PAM à la Chambre des conseillers, Hakim Benchemass, a affirmé que ce projet de loi «ne répond pas» aux problématiques liées au modèle actuel de développement qui reste limité. Il a, toutefois, estimé que le modèle de développement actuel a permis au Maroc de réaliser des acquis importants au cours des dernières années, notant qu’il est désormais urgent de le refonder, à travers un débat élargi et approfondi.

A noter enfin que cette rencontre a été marquée par la présentation des exposés par des économistes sur les apports et les limites du projet relatif à la loi organique des finances. Ces experts ont souligné l’importance du rôle du Parlement en matière de contrôle des finances publiques, à travers l’association de l’institution législative dès les premières phases de préparation du projet de loi de finances.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *