Brasseries du Maroc conserve Heineken

Appelée initialement à décider la réduction du capital social de la société par annulation des titres rachetés (19,46 %) suite à une offre publique de rachat, l’assemblée générale extraordinaire de la Société des Brasseries du Maroc (SBM) convoquée pour le 9 décembre 2003 a révélé, au moins, trois informations stratégiques pour le devenir du groupe. Premièrement, la fusion par absorption de ses filiales SNBM et SIM ainsi que l’extension de l’objet social au négoce du vin ont été approuvées. En second lieu, SBM a confirmé la clause la liant à Coca-Cola, suite à la vente de ses unités d’embouteillage au géant d’Atlanta. SBM s’est engagée à ne plus investir dans les boissons gazeuses. Son choix est désormais tourné vers les produits alcoolisés. Troisièmement, la menace de non-renouvellement du contrat de mise en bouteille pour compte du géant néerlandais Heineken est dissipée. Le contrat a même été renouvelé pour une durée de cinq années. Par conséquent, la filiale du groupe Castel peut se consacrer à sa stratégie de développement. L’opération de réduction de capital, proposée par le Conseil d’administration du 18 septembre 2003, en est assurément une première étape. Cette opération s’inscrit dans le cadre de l’Offre Publique de Rachat (OPRA) par la société de ses propres actions à hauteur de 19,46 % de son capital. Elle est à réaliser au plus tard le 30 janvier 2004. « Cette opération de réduction de capital se justifie notamment par une trésorerie excédentaire très importante générée principalement par les récentes cessions par la Société de titres de participations, un niveau d’endettement nul et des capitaux permanents composés exclusivement de fonds propres, un besoin immédiat en investissements relativement faibles du fait de la mise à niveau de l’outil de production réalisée au cours des dernières années, ainsi que l’amélioration de la rentabilité financière de la société », est-il précisé par SBM dans la note d’information, visée par le CDVM. L’opération de réduction de capital envisagée concerne un montant maximum de 55.000.000 DH, soit 550.000 actions de nominal de 100 DH. L’offre publique de rachat des actions de la Société en vue de les annuler a pour objectif de permettre à la société d’optimiser la gestion de ses fonds propres en restituant aux actionnaires la trésorerie désormais non indispensable au développement de la société. En effet, la situation financière actuelle de la société se caractérise par un niveau d’endettement financier quasi-nul ; des capitaux permanents constitués exclusivement de fonds propres ; une trésorerie excédentaire de près de 700 millions de dirhams générée principalement par les récentes cessions par la société de ses participations dans la Société centrale des boissons gazeuses, dans SOTHERMA et dans CMB Plastique pour environ 802 millions de dirhams. Par ailleurs, la société et ses filiales ont réalisé d’importants investissements au cours des trois dernières années pour une enveloppe globale de 1132 millions de dirhams, destinés principalement à mettre à niveau l’outil de production et à en augmenter la capacité et s’en trouvent ainsi dispensées de nouveaux investissements en la matière dans l’immédiat.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *