Bruxelles : 133 millions d’euros pour le Maroc

La Commission européenne vient de décider d’allouer au Maroc 133 millions d’euros (1 miliard 460 millions de dirhams) au titre du Plan de financement national 2005. C’est ce qu’annonce un récent communiqué de la délégation européenne à Rabat qui précise que cette allocation est un appui aussi à bien à des projets en cours qu’à d’autres projets du processus de réforme et de modernisation initié au Maroc.
Pour 2005, indique la Commission européenne, le choix s’est fait pour des appuis à divers projets avec une priorité accordée à la lutte contre la pauvreté et notamment en matière d’habitat et de développement rural. Selon la ventilation retenue par la Commission européenne, les 133 millions d’euros iront à six programmes. Un peu plus que les deux tiers, 90 millions d’euros seront consacrés au programme d’appui à la résorption de l’habitat insalubre.
Ce programme sera un soutien de taille au programme national «Villes sans bidonvilles» piloté par le département de Taoufik Hejira. Il ne s’agira pas uniquement, précise la Commission européenne, de favoriser la réalisation d’infrastructures de base, mais aussi de l’accélération de la mise en place d’équipements socioéconomiques dont les établissements scolaires et les centres de santé. Ce programme vise aussi à favoriser l’accompagnement social à travers les collectivités locales.
Le deuxième programme bénéficiaire de l’allocation de la Commission européenne intéresse les provinces du Nord du Maroc et notamment l’amélioration des conditions de vie des populations rurales enclavées. Ce programme est dédié notamment au financement de routes rurales débouchant sur les grands axes routiers. Le montant alloué à cette fin est de l’ordre de 15 millions d’euros en guise de versement pour les besoins de la première tranche, tout le projet prévoyant une enveloppe globale de 30 millions d’euros.
Le troisième programme, lui, concerne l’accompagnement de l’Accord d’association II. Ce programme se voit doté d’une nouvelle enveloppe budgétaire de 15 millions d’euros et vise à donner plus d’expertise à l’Administration marocaine. Sont prévues notamment des opérations de jumelages administratifs pour renforcer le rapprochement législatif et institutionnel entre l’Union européenne et le Maroc. Même chose pour le projet d’appui aux associations professionnelles qui se voit doté, de nouveau, de 5 millions d’euros. Il s’agira d’habiliter les associations professionnelles pour mieux répondre aux attentes des entreprises.
Le cinquième programme concerne le développement rural dans le Moyen-Atlas. Doté, de nouveau, de 6 millions d’euros, il y est question de poursuivre les efforts consentis pour l’amélioration de la production agricole, l’élevage, la gestion des forêts et les infrastructures à caractère socio-économique.
Enfin, la Commission européenne continuera d’épauler la démocratie et les droits de l’Homme au Maroc à travers une enveloppe de 2 millions d’euros en réponse à la volonté du Royaume, note le communiqué, de consolider ses acquis en matière d’ouverture démocratique.
Le Maroc, rappelle la Commission européenne, est le premier pays bénéficiaire de l’aide communautaire du programme MEDA. Entre 1995 et 2004, le Royaume a bénéficié d’engagements (en guise de subventions) s’élevant à 1 milliard 332 millions d’euros.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *