Bruxelles propose une trêve dans la bataille des OGM

Bruxelles propose une trêve dans la bataille des OGM

La Commission européenne va offrir mardi une trêve dans la bataille sur les OGM au sein de l’UE avec des propositions visant à débloquer les autorisations de cultures, qui sont toutefois critiquées par la France et dénoncées comme «un marché de dupe» par les écologistes. La partie s’annonce difficile pour le commissaire à la santé, John Dalli. Il a hérité de ce dossier sensible qui a valu au président de l’exécutif européen José Manuel Barroso d’être dans le passé désavoué par les gouvernements de l’UE pour avoir tenté un passage en force. L’Europe, contrairement aux Etats-Unis ou au Brésil, reste très réticente à voir se développer les plantes génétiquement modifiées sur ses terres. Les cultures d’OGM sont en recul sur le Vieux Continent, victimes de la défiance de l’opinion publique et des craintes que leurs effets potentiellement néfastes sur l’environnement suscitent, notamment pour les cultures traditionnelles et biologiques. Les surfaces consacrées au maïs MON 810 de l’américain Monsanto, seul produit autorisé à ce jour à la culture dans l’UE, sont passées de 106.737 hectares en 2008 à 94.749 Ha en 2009. La proposition de Bruxelles vise d’une part à rendre aux Etats la liberté d’interdire les cultures d’OGM, sans activer une procédure compliquée de clause de sauvegarde, qui doit être justifiée par des critères sanitaires ou environnementaux. En contrepartie, la Commission leur demande de cesser de bloquer les autorisations de mises en culture réclamées par les multinationales.Quatre maïs OGM sont en attente: le BT11 du groupe suisse Syngenta, le BT 1507 de l’américain Pioneer, et deux variétés de l’américain Monsanto, le NK603, résistant à l’herbicide Roundup et l’emblématique MON810, cultivé dans cinq pays européens, mais frappé d’interdit depuis 2009 dans six autres. La Commission est prête à s’engager à ne plus attaquer les six gouvernements qui ont interdit la culture du MON810 (France, Allemagne, Autriche, Grèce, Hongrie, Luxembourg et Pologne).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *