Bruxelles veut une nouvelle politique énergétique européenne

Le président de la Commission Jose Manuel Barroso a appelé l’Union européenne à "parler d’une seule voix" face aux grands producteurs mondiaux d’énergie, et à mettre fin à toute sorte de "nationalisme" en matière d’énergie, en présentant le Livre vert de l’exécutif européen sur la question.

"Si nous voulons avoir une seule voix sur le plan global, nous devons aussi tirer tout le profit de notre marché intérieur, et ne pas conserver 25 mini-marchés de l’énergie. Ce serait mettre en cause les principes mêmes du marché intérieur", a déclaré M. Barroso.

"Le combat contre le changement climatique, la sécurité d’approvisionnement sont des défis énergétiques communs qui appellent à des solutions communes", a déclaré de son côté le commmissaire européen à l’Energie, Andris Piebalgs.

Ce Livre vert, qui doit servir de base à une discussion mardi prochain des ministres de l’énergie de l’UE puis au sommet européen des 23 et 24 mars, met en avant six priorités, de la sécurité d’approvisionnement à la diversification des sources d’énergie en passant par l’achèvement du marché intérieur européen.

La récente crise du gaz entre la Russie et l’Ukraine, qui a perturbé en début d’année l’approvisionnement de plusieurs pays de l’UE, a remis en lumière la vulnérabilité des Européens de plus en plus dépendants des importations.

Assurer une meilleure "solidarité entre les Etats membres" en matière d’approvisionnement serait une des façons de s’attaquer à cette faiblesse.

Bruxelles préconise la création d’un Observatoire européen de l’approvisionnement énergétique et une révision des règles européennes sur les stocks stratégiques de gaz et de pétrole, pour qu’ils soient vraiment en mesure de contrer "de potentielles perturbations".

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *