BTP : Les détails du contrat programme

BTP : Les détails du contrat programme

Un PIB de 81 milliards DH, 1,21 million de postes créés et une productivité annuelle de 67.000 DH par employé

Ce contrat programme concrétise la stratégie de développement de l’ingénierie et de l’entreprise de BTP. Une vision qui tourne autour de deux volets et axée sur un partenariat public-privé durable.

Un ouf de soulagement pour les opérateurs du BTP. Après de longues années d’attente, le secteur se dote enfin de son deuxième contrat programme. Une feuille de route ambitieuse qui trace les perspectives d’un levier socio-économique stratégique du Maroc  à l’horizon 2022. La signature de ce dispositif tant attendu a eu lieu lundi 24 septembre à Al Hoceima et ce lors de l’ouverture de la 10ème édition du Congrès national de la route. Une grande cérémonie a été consacrée à la concrétisation de ce projet qui viendra améliorer à moyen terme les indicateurs du secteur BTP.

Ce processus enclenché vient institutionnaliser la concertation entre le gouvernement  et les organisations professionnelles.  C’est dans ce sens que la Fédération nationale du BTP (FNBTP) et la Fédération marocaine du conseil de l’ingénierie (FMCI) ont signé avec le gouvernement le contrat cadre et les dix contrats d’application et ce sous la supervision du chef de gouvernement Saâd Eddine El Othmani. Outre le ministère de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, 9 autres départements ministériels ont ratifié le document. Il s’agit des départements  de l’intérieur, des affaires étrangères, de l’économie et des finances, de l’aménagement du territoire, de l’agriculture, de l’éducation nationale, de l’industrie, de l’énergie et de l’emploi.

«La signature d’aujourd’hui couronne un travail inlassable qui a duré 4 à 5 années basé sur une étude stratégique qui elle-même s’appuyait sur des données réelles du secteur. Nous sommes allés doucement mais sûrement. Nous avons pris notre temps pour échanger avec l’ensemble des acteurs économiques concernés par notre secteur en vue de mettre en œuvre cette feuille de route stratégique», nous confie Nabil Benazouz, président de la FMCI (voir entretien page 5). En effet, ce contrat programme concrétise la stratégie de développement de l’ingénierie et de l’entreprise de BTP. Une vision qui tourne autour de deux volets et axée sur un partenariat public-privé durable.

Des objectifs chiffrés ambitieux à l’horizon 2022

Comme il a été précité, la nouvelle vision du secteur du BTP améliorerait sensiblement ses indicateurs. Le PIB du secteur devrait s’accroître d’ici 2022 de 28 milliards DH pour atteindre à cet horizon 81 milliards DH contre 53 milliards DH en 2014. Les prévisions relatives à la productivité apparente par employé tablent sur une hausse annuelle de 3% sur les cinq prochaines années, soit 67.000 dirhams par an en 2022 contre 53.000 dirhams en 2014. De même, 220.000 emplois devraient être créés d’ici 2022 dotant le secteur de 1.210.000 postes contre 990.000 en 2014. Cela ne peut se faire sans la réalisation en bonne et due forme des deux piliers de la stratégie de développement de l’ingénierie et de l’entreprise de BTP.

Le premier porte sur la mise à niveau du secteur et ce en offrant aux opérateurs un environnement adéquat à leur besoin leur permettant ainsi un développement continu. Pour ce faire, une actualisation du cadre réglementaire est dans le pipe de même que l’optimisation des processus de l’administration et du renforcement de la représentation professionnelle et l’encouragement de l’interprofession. Parmi les actions identifiées dans ce sens figurent également l’amélioration de la compétitivité de l’entreprise et l’émergence d’une entreprise citoyenne. Le deuxième pilier repose, quant à lui, sur le développement de l’excellence et le rayonnement à l’international. Ceci passe par la valorisation de l’innovation, l’émergence de champions nationaux, le développement des partenariats publics-privés, la promotion du respect de l’environnement et l’accompagnement de l’internationalisation des entreprises.

Pour des entreprises BTP compétitives et créatrices de valeur

Il est à noter que la mise en œuvre des engagements du contrat programme sera assurée par des comités de pilotage et de suivi réunissant à la fois des membres des deux fédérations et les représentants des ministères concernés. Le nouveau contrat programme vient booster un secteur qui a longtemps souffert d’une forte concurrence étrangère et d’une dépendance de la commande publique. C’est dans cette optique que le contrat programme prône deux leviers importants. L’ambition étant en premier temps de rendre l’entreprise BTP compétitive créatrice de valeur, innovante et citoyenne. 

Ces entités appelées à s’exporter dans l’avenir ont par ailleurs besoin de structuration, de financement et de technologies adaptés à leur développement national et international. Elles ont également besoin d’améliorer leur cadre réglementaire et processus administratif pour renforcer leur compétitivité. Le contrat programme vient également propulser le rôle que joue l’Etat dans la pérennité de ces entreprises en leur accordant plus de visibilité et en leur assurant les conditions d’un environnement favorable.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *