BTP : Un deuxième contrat-programme en préparation

BTP : Un deuxième contrat-programme en préparation

La Fédération nationale du bâtiment et des travaux publics (FNBTP) s’apprête à signer, vers la fin de ce mois, un deuxième contrat-programme avec le gouvernement. Des commissions mixtes regroupant des représentants de la fédération et des départements de l’Habitat, de l’Équipement et des Travaux publics et de l’Eau se penchent actuellement sur les derniers détails du texte. Un texte qui vient suite à un premier programme qui est arrivé à échéance en fin juin, et qui sera élaboré selon de «nouvelles bases». Le nouveau contrat permettra, selon un membre de la fédération, aux entreprises des BTP d’accéder plus facilement aux marchés des travaux publics. «Ce contrat apportera une meilleure visibilité pour les entreprises marocaines et permettra l’intégration de celles qui possèdent les moyens et les qualifications techniques requis dans le marché national des travaux publics», affirme ce membre de la FNBTP. L’objectif étant de faire émerger des «champions nationaux» dans le domaine afin de mieux préparer les entreprises nationales à l’échéance 2012. Il s’agit de consolider la position de l’entreprise marocaine et d’instaurer une sorte de «préférence nationale» pour celles qui ont investi en matériel et ressources nécessaires pour accéder aux travaux des marchés publics. Par ce deuxième contrat-programme, la fédération veut permettre au secteur de maintenir la cadence actuelle de son développement.
Par ailleurs, le ministre délégué chargé de l’Habitat a décidé de généraliser les normes de qualification exigées jusqu’à présent pour les seuls travaux des marchés publics, aux autres travaux du secteur privé, notamment de l’habitat. Seules les entreprises des BTP qualifiées et classifiées peuvent désormais opérer sur les marchés de construction privés.
Ainsi et lors du dernier conseil d’administration de la FNBTP, tenu jeudi 2 août, il a été décidé «des recommandations concrètes pour un deuxième contrat-programme, particulièrement en ce qui concerne le recours aux entreprises qualifiées et classées pour la réalisation des projets de l’Habitat», souligne un communiqué de la fédération.
Il a été également question lors de la même réunion du conseil d’administration du renforcement des compétences nationales dans le domaine des grands ouvrages hydrauliques et de l’accélération des efforts pour mettre en place l’Ecole de formation aux métiers du BTP de Settat.
À rappeler que le premier contrat-programme a été signé en 2004 pour une durée de trois ans.
À noter par ailleurs que la fédération s’attend à une baisse de tension sur le marché des matériaux de construction. Pour ce qui est du ciment, les effets de l’ouverture de la nouvelle usine de Holcim à Settat «ne se sont pas encore répercutés sur la situation du marché», fait noter notre source. Il n’en reste pas moins pendant la période du ramadan, les chantiers de construction connaissent une baisse notable d’activité. Ce qui laisse prévoir une régularisation de la situation à la prochaine rentrée. Tel n’est, par contre, pas le cas pour le sable, souligne notre source. «Pour le sable ce n’est pas une question de disponibilité, mais de prix», explique-t-elle. «Il faut que l’État intervienne pour remettre de l’ordre dans le circuit de la distribution et ramener les prix à un niveau raisonnable», conclut notre source.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *