Budget 2018 : Les grandes lignes…

Budget 2018 : Les grandes lignes…

Le projet de loi de Finances dans le circuit du Parlement

Mohamed Boussaid donne le coup d’envoi du débat parlementaire sur le projet de loi de Finances. L’argentier du Royaume a, en effet, présenté hier devant les parlementaires des deux Chambres les détails du projet de budget 2018. Des détails publiés par Aujourd’hui Le Maroc pour ses lecteurs. Car le gouvernement accompagne le projet de loi par une série de rapports sur les différentes charges et recettes de l’Etat comme prévu par la loi organique des finances. Eclairages.

Investissement des Segma : La Santé en tête

Les dépenses prévisionnelles des services de l’Etat gérés de manière autonome (Segma) pour l’année 2018 s’établissent à 2.828.942.000 dirhams dont 2.031.842.000 dirhams de dépenses d’exploitation et 797.100.000 dirhams en dépenses d’investissement. Les dépenses d’investissement pour les Segma relevant du ministère de la santé s’élèvent à 84.000.000 de dirhams. Le département du tourisme arrive en deuxième position avec un total de dépenses d’investissements de l’ordre de 51.280.000 de dirhams.

La troisième position revient aux Segma relevant du ministère de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, soit des dépenses de l’ordre de 587.300.000 dirhams. Notons que le nombre moyen des Segma s’est établi sur les cinq dernières années à 205 services. Une légère augmentation a été observée dans ce sens entre 2016 et 2017 passant de 204 à 208 Segma. Une progression qui s’explique par l’effort d’accompagnement de la régionalisation via l’octroi du statut Segma à 3 services de la logistique et de matériel et 3 écoles nationales d’architecture. En parallèle, deux Segma ont été supprimés, à savoir le «service autonome des alcools» et l’«Ecole nationale de l’administration».

Postes budgétaires : L’Intérieur, la Santé et la Défense nationale les plus demandeurs

19.265 postes budgétaires sont créés au titre du budget général pour l’année 2018. Les départements de l’intérieur, la santé et l’administration de la défense nationale se taillent la plus grande part.

Ainsi, 8.000 postes sont créés au niveau du ministère de l’intérieur contre 4.000 pour le ministère de la santé et 4.000 dans l’administration de la défense nationale.

De même, 700 postes sont créés au niveau du ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Outre ces postes seront créés à compter du 1er janvier 2018 auprès dudit département ministériel 800 postes budgétaires destinés à la régularisation de la situation des fonctionnaires titulaires du diplôme de doctorat qui sont recrutés, par voie de concours, en qualité de professeurs assistants conformément à la réglementation en vigueur.

Notons que les créations de postes budgétaires au titre de la période 2007-2017 s’élèvent à 219.237 postes, soit la création annuelle moyenne de 19.931 postes budgétaires par an.

Comptes spéciaux du Trésor : Les dépenses frôlent les 79 MMDH

78,56 milliards de dirhams, tel est le plafond des charges des dépenses des comptes spéciaux du Trésor pour l’année budgétaire 2018. Ces charges sont en évolution de 11,16%. Les comptes d’affectation spéciale s’élèvent à 65,58 milliards de dirhams, soit une variation de 11,7%. Les comptes d’adhésion aux organismes internationaux sont fixés à 1,90 milliard de dirhams. Les comptes de financement sont de l’ordre de 275,960 millions de dirhams au moment où les comptes de dépenses sur dotations sont plafonnés à 10,80 milliards de dirhams.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *