Budget économique exploratoire du HCP : un taux de croissance de 4,3% en 2011

Budget économique exploratoire du HCP : un taux de croissance de 4,3% en 2011

La croissance économique nationale serait de 4,3% en 2011 au lieu de 4% estimée pour 2010. C’est ce que prévoit le Haut Commissariat au Plan (HCP) pour l’exercice prochain . Ainsi, l’économie nationale bénéficierait en 2011 de la poursuite du dynamisme des activités intérieures, et ce sous l’effet des programmes économiques et stratégies de développement sectoriel engagées par le gouvernement, de la consolidation de la demande mondiale adressée au Maroc ainsi que la reprise des investissements directs étrangers (IDE). Se référant au budget économique exploratoire pour l’année 2011, élaboré par le HCP, cette évolution du PIB serait réalisée dans un contexte marqué par une certaine maîtrise de l’évolution des prix. De ce fait, l’indice du prix général, approché par le prix implicite du PIB, resterait contenu aux environs de 2% durant 2010 et 2011. En outre, le HCP explique l’éventuelle amélioration par la reprise de l’activité non agricole à un rythme de 5,4% après une hausse de 5,9% en 2010. La valeur ajoutée du secteur primaire connaîtrait, pour sa part , un léger recul d’environ 2,7% sous l’effet de la moyenne de l’hypothèse retenue pour la production du secteur primaire en 2011. Concernant les échanges extérieurs, les exportations de biens et services seraient en hausse de 6,6%. Toutefois, l’effet multiplicateur de la demande intérieure sur le marché domestique continuerait de se traduire par des importations en forte hausse, d’environ 10,7%. Par conséquent, le déficit en ressources aurait tendance à s’accentuer pour se situer à 14,7% du PIB en 2011 au lieu de 13,4% en 2010. Rappelons que les perspectives économiques nationales ont été établies sur la base des hypothèses articulées autour de la campagne agricole, les finances publiques et l’environnement international. Dans ce contexte, le HCP table sur une production céréalière de 70 millions de quintaux. De même, la relance de l’activité de la pêche maritime serait favorisée principalement par le lancement du plan d’aménagement des petits pélagiques qui est l’un des projets phares du plan «Halieutis». Quant aux finances publiques, les perspectives supposent la reconstruction en 2011 de la politique budgétaire en vigueur en 2010, en l’occurrence en matière de la politique fiscale, des dépenses de fonctionnement et des dépenses de soutien des prix à la consommation. Par ailleurs, la demande mondiale adressée au Maroc consoliderait sa relance en 2011 à un rythme de 5,8% après son amélioration de 6,2% en 2010, souligne le HCP. En parallèle, les transferts des MRE sont supposés progresser d’environ 10% en 2011 alors que les recettes du tourisme international augmenteront d’environ 12%. Le HCP prévoit une croissance du côté IDE qui pourraient s’accroître de 7% en 2011 après 13% estimé pour 2010 au moment où le cours moyen du pétrole brut serait de 83 dollars baril au lieu de 80 dollars en 2010.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *