Bureaux de change manuel : Requérants, préparez vos locaux !

Bureaux de change manuel : Requérants, préparez  vos locaux !

L’appel est lancé pour toute personne désirant opérer dans l’activité de change manuel. L’Office des changes a publié dans ce sens le détail de la procédure de validation du local d’un changeur manuel. Une démarche qui, selon l’office, intervient «dans le cadre de la concrétisation des nouvelles orientations de l’office visant la clarification de ses missions afin de les rendre conformes et cohérentes avec l’ère de l’État de droit que connaît le Royaume». Ainsi, l’Office examinera les demandes présentées à cet égard, et procédera à la visite de validation des locaux proposés. Un planning est élaboré afin de fixer les dates de visites, tout en prenant compte de la date de dépôt des demandes. «La liste des locaux devant faire l’objet de visite sera publiée sur le site internet de l’Office des changes une semaine avant le déplacement des commissions de validation, et ce pour permettre aux requérants de prendre leurs dispositions et de préparer les documents afférents au local choisi pour l’activité de change», relève-t-on de la note de l’Office des changes. Ainsi, la visite du mois d’avril sera consacrée aux demandes déposées au titre du premier mois de l’année. La validation des demandes du deuxième trimestre se fera durant le mois de juillet au moment où celles du troisième et quatrième trimestres sont prévues respectivement en octobre et janvier.

 En se basant sur les dispositifs de l’Office des changes, les requérants doivent présenter un contrat de propriété ou contrat de bail pour les bureaux de change ainsi qu’un contrat de mandat validé par Bank Al-Maghrib pour les sociétés de transfert de fonds. S’agissant de la mission de la commission de validation du local, l’Office des changes affirme qu’elle porte sur la vérification de la superficie et du chaînage. «A ce titre, le local doit avoir une superficie de 12 mètres carrés pour les bureaux de change et de 20 mètres carrés pour les sociétés de transfert de fonds et une distance le séparant d’un autre bureau de change d’au moins 100 mètres», précise l’office des changes. Ainsi, le principe retenu se base sur trois points. Le premier volet concerne la distance linéaire séparant le local du requérant de celui d’un autre point de change déjà autorisé, si les deux locaux se trouvent sur le même côté, d’une avenue, d’un boulevard ou d’une rue. De même, la validation se base autour de la distance séparant le local du requérant de celui d’un autre point de change déjà autorisé en empruntant les passages piétons si ces locaux se trouvent dans les deux côtés opposés de la même artère. Le troisième point reste relatif au nombre de bureaux de change autorisés dans les galeries (Kissaria). Notons que si le local remplit toutes les conditions fixées par la réglementation des changes, un accord de validation sera adressé par voie postale ou mail au requérant afin d’entamer les démarches de constitution de sa société, l’aménagement et l’équipement de son local pour l’exercice de l’activité de change manuel.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *