C.R.I : Dernière ligne droite

Les préparatifs pour la mise en place des Centres Régionaux d’investissement (CRI) vont bon train. Tout porte à croire que la nomination des futurs responsables de ces Centres est éminente. Seul celui de la région de Kénitra n’est toujours pas connu.
Si les textes concernant la création des CRI tardent à voir le jour, cela n’empêche pas les Walis des différentes régions de mettre la main à la patte.
Chacun, bien sûr à son rythme et selon les contraintes auxquelles, doit y faire face. A titre d’exemple, la région d’El-Jadida a vécu, il y a quelques semaines, une polémique autour du transfert du CRI de la ville vers Safi.
Il fallait des précisions du gouverneur de la région pour calmer les esprits. Selon lui, il ne s’agit pas de transfert mais de l’ouverture d’une annexe. En d’autres termes, El- Jadida aura son CRI. Par contre, la ville de Safi abritera l’annexe de ce Centre. Un seul responsable assurera la gestion des deux.
Ce n’est qu’un spécimen qui illustre la complexité à laquelle un Wali peut être affronté lors de la procédure de mise en place d’un CRI. Il faut bien admettre qu’une telle action n’est pas toujours facile à entreprendre. Les enjeux sont stratégiques pour la promotion des investissements. Tous les détails doivent être ficelés pour garantir le bon fonctionnement des CRI. A ce propos, la lettre Royale stipule que les fonctions desdits centres portent sur l’aide à la création d’entreprises et l’assistance aux investisseurs. De ce fait, ils seront composés de deux guichets. Concernant la création d’entreprises, le guichet constitue l’interlocuteur unique de toutes les personnes qui veulent se mettre à leur compte, quelle que soit la forme de l’entreprise. Le guichet en question pourra disposer d’annexes au niveau provincial, préfectoral ou communal, selon les besoins et les moyens. Son personnel met à la disposition des demandeurs un formulaire unique sur lequel figurent tous les renseignements exigés par la législation ou la réglementation pour la création de l’entreprise. Ce personnel accomplit toutes les démarches nécessaires pour recueillir, auprès des administrations compétentes, les documents ou attestations exigés par la législation ou la réglementation, et qui sont nécessaires à la création d’une société. Dans un délai déterminé par le Wali de la région, il met le demandeur en possession des pièces justificatives délivrées par les administrations établissant l’existence de l’entreprise.
Le guichet d’aide aux investisseurs, quant à lui, procure aux investisseurs toutes les informations utiles pour l’investissement régional.
Ses responsables étudient toutes les demandes d’autorisations administratives ou préparent tous les actes administratifs nécessaires à la réalisation des projets d’investissement dans des secteurs industriels, agro-industriels, miniers, touristiques, artisanaux et d’habitat, lorsqu’il s’agit d’investissements dont le montant est inférieur à 200 millions de DH.
L’objectif étant de permettre au Wali de région de délivrer les autorisations ou de signer les actes administratifs afférents à ces investissements.
Les investissements dont le montant est égal ou supérieur à 200 millions de Dh, les projets de contrats ou de conventions à conclure avec l’Etat, visent à faire bénéficier l’investisseur des avantages particuliers, et à les transmettre à l’autorité gouvernementale compétente pour approbation et signature par les parties contractantes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *