C2MIX : Priorité à la provende

S’il existe bien un secteur dans lequel, il reste difficile de percer, c’est bien celui de l’aviculture. Le dernier fléau en date : la présence de dioxine. Les fonds injectés par le secteur privé sont estimés à plus de 3 milliards de DH d’investissements. Les chiffres datant de 1997 précisent que le secteur a vu la création de près de 20 000 emplois directs au sein des unités de production, et 30 000 emplois indirects dans les circuits de distribution et de commercialisation. Une branche d’activité apparaît. Il s’agit de la mise en place de structure qui se présente principalement comme prestataire de services en matière d’aviculture.
A sa tête, le Docteur Mohamed Berrada qui en est le directeur général. «Le projet pour la création de C2MIX est le fruit de travaux qui ont duré près de deux années.
La concrétisation a pris beaucoup de temps, afin de pouvoir se positionner comme prestataire de services», explique-t-il. Ce n’est pas une première dans le marché. D’autres ont déjà pris cette initiative. Toutefois, C2MIX mise sur l’expérience de partenaires français.
IDENA (innovation et développement en nutrition avicole), dont le siège est à Nantes, est déjà présent en Europe et en Amérique. De son côté, Mohamed Berrada n’est pas un novice dans le domaine. En effet, docteur en médecine vétérinaire, après des études à l’IAV, cumulées à des formations à l’étranger notamment en Espagne et en France, a pendant 5 ans (de 1996 à 2001) assuré les fonctions de directeur général à OVO Maroc, active dans la production agro-alimentaire.
«Nous avons comme ambition de venir en aide aux éleveurs en resserrant les coûts de production. Et comme l’alimentation représente pratiquement 70% du coût de revient, notre intervention s’inscrit dans le cadre de l’amélioration des contraintes alimentaires», explique le Dr Berrada. Et il ajoute: « en 1992, le prix moyen de l’oeuf était de 0,76 centimes, en 2001, il était de 0,56 centimes.
Aussi nos conseils en gestion et en conduite des élevages permettent de pallier cette chute des prix». Selon notre interlocuteur, au regard des changements que connaît le secteur, l’offre se fait de plus en plus pressante. D’une part, la création de plusieurs organismes sont en cours et la Charte sanitaire est en cours d’application.
Aussi, en parallèle, C2MIX propose de s’occuper de l’hygiène des bâtiments abritant les élevages, comme l’isolation. A ce propos, l’entreprise commercialise une carte espagnole, dans le polyrethame matériel utilisé dans l’isolation thermique. «Afin d’assurer cette prestation, nous disposons d’une unité mobile destinée à prospecter les bâtiments», souligne Mohamed Berrada. Il reste que le principal produit, le pré-mix est actuellement en cours de commercialisation. Il s’agit d’une formule alimentaire, qui a la particularité de permettre une meilleure synthétisation des « acides » ingurgités par les élevages et qui reste «au meilleur moindre coût» . Ce dernier est sous-traité par l’entreprise Fed&Food. C2MIX fruit de partenariats entre «les grands» de l’agro-alimentaire

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *