Café M : les petits plats dans les grands

Café M : les petits plats dans les grands

Parce que chacun a son métier, rares sont les hôtels dont la cuisine est capable de rivaliser avec celles des meilleurs restaurants. Pourtant, c’est le cas actuellement du Hyatt Regency Casablanca, dont la brasserie «Café M» figure parmi les meilleures tables de la capitale économique. Dans l’univers très select de la fine gastronomie, le «Café M» a pu se forger en si peu de temps une place de choix, devenant un choix incontournable pour les repas d’affaires. Derrière ce succès se cache la créativité et le savoir-faire de tout un staff, opérant à l’ombre des regards, c’est-à-dire dans les cuisines. Sauf que cet esprit de créativité ne se limite pas à décorer des assiettes pour éveiller les sens d’une clientèle exigeante. Car, sous la houlette de Messieurs Edouard Demptos et Nadi Louahbi, respectivement directeur de la restauration et maître cuisinier, au sein du Hyatt Regency Casablanca, la carte des menus sait évoluer au gré des saisons. D’où l’arrivée d’une nouvelle carte «demi saison», qui vient comme pour annoncer la fin de la période estivale. Son contenu met à l’honneur les produits de la mer, tandis que sa formulation a de quoi laisser rêveur plus d’un gourmet. On peut y lire notamment : «ravioles de langoustines d’arrivage au persil plat, émulsion de bisque», «carpaccio de lotte mariné au citron vert, minestrone d’agrumes», ou encore «turbo de pleine mer juste saisi à la plancha, petits cocos du marché au lard gras croustillant». Que de nouveaux mets savamment préparés et présentés dans un souci du détail. A cette carte, les responsables culinaires de cette brasserie ont ajouté une autre au caractère plus éphémère. Baptisée «Café M, côté mer», cette carte temporaire est, elle aussi, placée sous le signe de la fraîcheur. Particularité de ce concept, les convives auront le privilège de trouver à leur table un banc d’huîtres mis à leur disposition par l’écailler, et ce, que ce soit pour leur repas de midi comme pour celui du soir. Ce n’est en revanche pas le cas des homards frais, disponible uniquement au dîner et pouvant être servis sous différentes recettes, notamment rôtis et accompagnés au beurre d’ail, au curry ou encore à un spiritueux (pastis, whisky ou cognac). A n’en pas douter, une sélection privée de grands vins blancs marocains et étrangers pourra accompagner tous ces fruits de mer. Quant aux desserts, le choix est, là encore, suggestif. Entendez par là une liste de pâtisseries, parfois exotiques à l’image du «Mille feuilles craquant aux framboises, crème à la rose» et parfois conventionnelles comme ce fameux fondant au chocolat surmonté d’une boule de glace à la vanille, aussitôt dégoulinante. Un véritable plaisir pour la rétine, comme pour le palais.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *