Campagne céréalière : Les mesures du ministère de l’agriculture

Campagne céréalière : Les mesures du ministère de l’agriculture

Pour assurer l’approvisionnement régulier du marché

L’approvisionnement et la commercialisation des céréales figurent parmi les priorités du ministère de l’agriculture. Ainsi, la tutelle a mis en place des mesures accompagnant la réalisation d’une production record en céréales au titre de la campagne 2017-2018. Ainsi, afin de réunir les meilleures conditions pour sa commercialisation, le gouvernement avait pris depuis quelques mois des mesures incitant les opérateurs céréaliers à multiplier leurs interventions sur le marché. Comme annoncé en mai dernier, la période primable de la collecte nationale prendra fin à la mi-octobre et les droits d’importation seront maintenus à leur plus haut niveau jusqu’à fin octobre.

A noter cependant que les cours des céréales sur les marchés internationaux se sont inscrits dans une tendance haussière depuis mai 2018 due essentiellement à une baisse de la production mondiale chez de principaux pays exportateurs.

Ainsi, depuis mai, les cours internationaux de blé tendre ont augmenté d’environ 30 à 40 dollars la tonne.

Afin de garantir l’approvisionnement régulier du pays et tenant compte de la baisse de la cadence de collecte de la production nationale en fin de période de collecte primable, le gouvernement suspendra l’application des droits de douane maximaux sur les importations du blé tendre à partir du 1er novembre 2018 après adoption par le Conseil de gouvernement.  Cette mesure permettra aux opérateurs de mieux programmer leurs importations de blé tendre et de garantir un niveau de stock assurant l’approvisionnement du pays dans les meilleures conditions et la protection du pouvoir d’achat des consommateurs.

A fin septembre 2018, l’activité d’achat de la production nationale a atteint plus de 16 millions de quintaux dépassant ainsi les prévisions initiales. Cette collecte se poursuit à ce jour à des rythmes décroissants suivant les disponibilités sur le marché local.

Par ailleurs, l’analyse des échantillons prélevés par l’ONICL au niveau de la plupart des zones de production a montré une qualité supérieure de la récolte pour la 2ème campagne consécutive. Un niveau de qualité qui a incité les minoteries industrielles à augmenter le taux d’utilisation du blé national dans leurs écrasements.

A la mi-septembre, le stock du blé tendre chez les opérateurs déclarés à l’ONICL a atteint 16,8 millions de quintaux couvrant plus de 4,3 mois des besoins des minoteries industrielles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *