Canal Régie plie bagages

C’est officiel. La filiale marocaine de Canal Régie Internationale mettra les clés sous le paillasson d’ici la fin d’année. La décision de la régie qui commercialise les espaces publicitaires de TV5 et de l’Express de mettre fin à ses activités au Maroc n’était pas facile, mais elle a été toutefois prévisible pour plusieurs opérateurs du marché publicitaire.
Il faut dire que cette décision s’inscrit dans le cadre du redéploiement de sa maison-mère «Canal plus» entamé depuis déjà fort longtemps et ce depuis son rachat par le groupe Vivendi-Universal. Hier, Jean-René Fourtou, le nouveau P.D.G du groupe a annoncé que la cession d’actifs significatifs est une nécessité. Néanmoins, il conserve la chaîne Canal plus. Celle-ci se recentra sur les activités françaises. Et d’ajouter que les filiales étrangères ainsi que certaines activités périphériques seront vendues. Ses décisions d’ordre stratégiques visent à désendetter le groupe. Pour Canal+, la dette s’élève à 4,5 milliards d’euros, ce qui représente le quart de l’endettement de Vivendi Universal, évalué entre 17 et 19 milliards d’euros.
Dans un communiqué diffusé hier, M.Fourtou a indiqué que «la dette du groupe Vivendi Universal est trop importante : sa réduction imposera, de toutes les façons, la cession d’actifs significatifs». Une chose est sûre : Canal+ reste partie prenante du groupe. Les filiales non rentables, essentiellement celles qui résultent du développement international entamé en 1996 seront cédées .Parraléllement à ses considérations stratégiques, la cession d’activités de Canal Régie Internationale se justifie aussi le fait que le marché publicitaire marocain n’a pas évolué, selon les prévisions de la régie.Après le départ de Canal+Horizons du Maroc, son client-phare faisant partie du même groupe, Canal Régie Internationale a eu du mal à remonter la pente, et malgré le contrat conclu avec TV5 de vendre ses espaces publicitaires au Maroc. «Canal+Horizons était la raison d’être de la présence de Canal Régie Internationale», soutient un publicitaire.
Le contrat avec la chaîne généraliste francophone a été décroché au terme d’un appel d’offres international. La régie avait l’ambition d’étendre son offre aux chaînes du bouquet numérique Canalsatellite (25 chaînes thématiques en France). Même la politique tarifaire compétitive engagée par Canal Régie Internationale n’a convaincu qu’un petit nombre d’annonceurs marocains. Rappelons que l’offre de la régie était complémentaire par rapport aux deux chaînes de télévision nationales. En attendant, dans les circonstances actuelles, il y a lieu de s’interroger si le groupe Vivendi-Universal s’intéresse toujours à s’impliquer dans le paysage audiovisuel national ? D’autant plus que la réforme de ce secteur est dans sa phase finale.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *