Capital immatériel: La place de la femme en débat…

Capital immatériel: La place de la femme  en débat…

C’est ce qu’a signalé Jean-Pierre Chauffour, économiste principal de la Banque mondiale pour le Maroc et la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), intervenant lors d’une conférence organisée par l’Association des femmes chefs d’entreprises du Maroc (AFEM), sous le thème «Égalité des genres, société ouverte et capital immatériel : quelles relations?». Ainsi, s’exprimant lors de cette rencontre, tenue lundi 19 janvier à Casablanca, M. Chauffour a fait savoir que le capital immatériel est une nouvelle composante pour évaluer la richesse des pays et la participation des femmes dans le développement.

Pour lui, la femme marocaine devrait contribuer davantage au développement du pays, notamment dans le monde rural, surtout que le travail de la femme au foyer n’est pas pris en compte dans le calcul du PIB.  Pour sa part, la présidente de l’AFEM, Laila Miyara, a mis l’accent sur l’importance du discours royal du 30 juillet dernier, soulignant que le Souverain a appelé à quantifier les richesses immatérielles du Maroc, à analyser la distribution des richesses entre les différents territoires et groupes sociaux et à penser à une nouvelle orientation économique du pays qui inclurait le capital immatériel comme critère fondamental dans l’élaboration des politiques publiques et ce afin que tous les marocains puissent bénéficier des richesses de leur pays. Et de préciser que toute politique publique visant l’amélioration du capital immatériel du Maroc doit, de ce fait, intégrer l’approche genre et impliquer les femmes dans son élaboration et sa mise en œuvre.

Il a expliqué aussi que les femmes membres de l’AFEM, à travers leurs talents, leurs idées et leur savoir, contribuaient au renforcement du capital immatériel du pays. Par ailleurs, la plupart des intervenants lors de cette conférence n’ont pas manqué de signaler que le simple fait d’évoquer le capital immatériel, c’est aussi parler de la participation de la femme dans le développement économique, politique, social et culturel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *