Capital-risque: 5,5 MMDH investis dans l’industrie

Capital-risque: 5,5 MMDH investis dans l’industrie

Depuis 2000, quelque 166 entreprises auraient bénéficié d’un montant global d’investissement en capital de 5,5 MMDH. A lui seul, le secteur industriel totalise près de la moitié (48%) des investissements réalisés depuis 2011.

AMIC-investissements-MarocSaviez-vous qu’en 2015 par exemple, 606 millions DH ont été investis dans à peine 11 entreprises au Maroc ? Saviez-vous que le secteur industriel est le secteur le plus gourmand en capitaux ?

C’est ce genre d’information croustillante que l’on peut retrouver dans le tout dernier rapport de l’Association marocaine des investisseurs en capital (AMIC) ! Le document indique en substance une augmentation croissante des investissements en capitaux, majoritairement dans le secteur industriel qui s’adjuge la part du lion, dépassant ainsi d’une tête le secteur des services qui arrive à la seconde place.

L’industrie, la plus gourmande en capitaux…

Depuis 2000, quelque 166 entreprises auraient bénéficié d’un montant global d’investissement en capital de 5,5 milliards DH. A lui seul, le secteur industriel totalise près de la moitié (48%) des investissements réalisés depuis 2011. Il s’arroge ainsi la première place tandis que celui des services et transport arrive en seconde position avec 22% des investissements.

Depuis 2011, les deux tiers des montants investis ont été dédiés à des entreprises en développement. Les opérations de transmission ont atteint 14% (versus 25% entre 2006 et 2010) dans ces montants investis. Elle ressortent ainsi en perte de vitesse. L’amorçage de ces investissements stagne pour sa part à 2% depuis 2006.

75% des investissements localisés au niveau de la région Rabat-Casa…

Si les investissements ont fortement augmenté, la part des transactions majoritaires a, quant à elle, fortement baissé, de 30 à 17%, entre la 2ème et 3ème génération de fonds. Ceci s’explique notamment par le recul des opérations de transmission. En revanche, depuis 2011, la taille des deals ne cesse d’augmenter : 41% des transactions dépassent 40 millions DH. En 2015, le ticket moyen investi dans les entreprises est de 44 millions DH. Il poursuit sa progression amorcée depuis 2011, année où il se situait encore à 20 millions DH.

Comme les années précédentes, ces investissements se sont concentrés surtout dans les zones géographiques marquées par une forte présence de zones industrielles, à l’instar de l’axe Rabat-Casa (75%), dans la région de Tanger-Tétouan (8%) et pour la région de Fès-Boulemane (4%).

Les désinvestissements à leur niveau record entre 2014 et 2015

En 2015, le montant total des investissements effectués en 2015 s’est élevé à un niveau record. Les désinvestissements ont totalisé 186 millions DH, en hausse de 84% par rapport à 2014, et ce malgré l’absence de sorties en Bourse.

Depuis 2011, la majorité des sorties en valeur (41%) sont des cessions industrielles, tandis que les cessions à d’autres sociétés de capital investissement augmentent timidement. La durée moyenne des investissements est de 6 ans. Le cumul des désinvestissements depuis 2000 se chiffre quant à lui, à 2,2 milliards DH, soit près de 40% du montant global investi par les fonds.

Quid des prévisions en 2016 ?

Le secteur du capital investissement prévoit d’investir pas moins de 900 millions de DH. Sur la 3ème génération de fonds venant à terme en 2016, pas moins du quart environ (27%) des fonds seront répartis logiquement au niveau des entreprises encore en portefeuille.

Si 28% des fonds ont prévu la levée de nouveaux capitaux avant la fin de l’année en cours, 50% des fonds ont planifié des levées dans le courant de l’année 2017. Pour les 5 prochaines années, c’est l’industrie agroalimentaire qui aura la vedette. La tendance aux investissements multisectoriels se confirme en effet avec une légère préfèrence pour le secteur agroalimentaire (13%).

 

Ce qui caractérise les différents investissements :

regions-investissements-Maroc– A fin 2015, les fonds sous forme étrangère et SA ont représenté la grande majorité des fonds. Avec la promulgation de la loi n°18-14 relative aux organismes de placement collectif, cette forme juridique devrait  encore progresser dans les prochaines années.

– Les deux tiers des fonds de 3ème génération (à partir de 2011) sont localisés à l’étranger.

– Le cumul des montants levés à fin 2015 s’élève à 10,72 Mds MAD pour le capital investissement. Les montants levés par les fonds d’infrastructure se montent à 5,49 milliards DH. Soit un total des   montants levés par l’ensemble des fonds de 16,43 milliards DH.

– 95% des fonds levés pour le Maroc sur la période 2013-2015 sont transrégionaux

–  La part des organismes de développement internationaux (SFI, BERD, BEI et autres) a fortement augmenté sur la 3ème génération de fonds.
– 166 entreprises ont été investies depuis l’origine pour un montant global de 5,5 milliards DH

 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *